×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Télécommunications: Hewlett-Packard et Ericsson s'allient

    Par L'Economiste | Edition N°:58 Le 17/12/1992 | Partager

    Le constructeur américain Hewlett-Packard, numéro quatre mondial de l'informatique et le suédois Ericsson, sixième fabricant mondial d'équipements de télécommunication, ont créé une société commune. Ce rapprochement, qui doit encore être soumis à l'approbation de la Commission européenne, vise le développement et la commercialisation de systèmes de supervision de réseaux de télécommunications, rapporte la presse française.

    La nouvelle structure, baptisée Ericsson Hewlett-Packard Télécommunications, démarrera son activité au premier trimestre de l'année à venir. Elle sera détenue à hauteur de 60% par le groupe suédois, emploiera 350 personnes et siégera à Stockholm.

    Cette alliance devrait permettre à Hewlett-Packard de mieux s'implanter sur le marché des télécommunications au moment où la firme commence à être affectée par la crise.

    Le numéro quatre mondial de l'informatique a, certes, réalisé des performances supérieures à ses concurrents, Apple, IBM et Compaq entre autres, mais se dit déçu à propos de la dégradation de ses bénéfices au cours du deuxième semestre. Il reste toutefois satisfait des niveaux de commandes et du chiffre d'affaires atteints en 1992.

    Pour l'exercice 1992 clos en Octobre, la firme américaine a affiché une chute de 27% de ses bénéfices. De 755 millions de Dollars en 1991, ils sont passés à 549 millions. Le chiffre d'affaires a en revanche, progressé de 13% à 16,4 milliards de Dollars.

    Les principales causes de la dégradation des profits sont directement liées aux caractéristiques actuelles du secteur informatique (guerre des prix, modification des circuits de distribution, les investissements en recherche et développement pour l'accroissement de la compétitivité etc). A cela viennent s'ajouter des provisions de 91 millions de Dollars constituées par le groupe pour financer le départ volontaire de 2.700 personnes et les contributions aux dépenses de santé des collaborateurs retraités, une obligation issue de la modification de la législation comptable.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc