×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    SITEC 92: partenariat, diversification et échanges à l'ordre du jour

    Par L'Economiste | Edition N°:17 Le 20/02/1992 | Partager

    C'EST du 20 au 22 Février que se tiendra à l'hôtel Hyatt Regency de Casablanca le premier Salon International du Cuir, SITEC 92, sponsorisé par la Société Générale des Banques, la RAM et le Hyatt Regency.
    Organisé par la FEDIC (Fédération des Industries du Cuir) et le CMPE, ce salon, ouvert uniquement aux professionnels, mettra concrêtement en relief la volonté des organisateurs de créer un environnement valable pour le développement de l'industrie du cuir. Placé sous le thème de partenariat, le SITEC 92 a donc pour but la diversification de la production et la conquête de nouveaux marchés.
    «S'agissant de notre première expérience, nous vous demandons d'être compréhensifs», a déclaré M. Driss Jettou, président de la FEDIC, lors de la prise de contact qui a eu lieu entre le Comité Organisateur et les exposants marocains, à la veille du salon.
    Réunissant une cinquantaine d'exposants, le SITEC 92 se tiendra dans le Grand Forum et l'annexe au bord de la piscine sur une superficie de 600m2 environ.
    Le comité organisateur mettra à la disposition des exposants des stands clés en main de 9m2 (avec la possibilité d'avoir deux stands) en aluminium avec installation électrique, faux plafond, dijoncteur différentiel, enseigne, numéros. Les stands comporteront également des étagères, des tringles dont le nombre varie en fonction du secteur représenté (vêtements, chaussures, maroquinerie, tannerie).
    La location du stand a été fixée à 15.000 DH pour toute la durée de la manifestation.

    200 à 250 visiteurs étrangers


    Environ 200 à 250 visiteurs étrangers (des délégations ou des visiteurs individuels) sont attendus. En effet, depuis le mois de Novembre une vaste opération de promotion a été engagée par le Comité Organisateur afin de cibler un certain nombre de marchés, notamment la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Benelux, la Scandinavie, la Grande-Bretagne, le Portugal et l'UMA. Seules la Libye et l'Algérie, en tant que pays arabes, seront présentes lors de ce premier salon.
    Ces missions ont eu pour but d'établir des contacts et de toucher le maximum de visiteurs professionnels.
    Au niveau interne, les actions promotionnelles ont consisté à sensibiliser les industriels marocains aux problèmes du secteur du cuir. La commission interne était également chargée des campagnes publicitaires, insertions dans la presse, passages à la radio, affiches.
    Durant les trois jours, le programme sera composé de conférences, tables rondes, rencontres et défilés. A cet effet, seize mannequins (huit filles et huit garçons) défileront pendant une heure et demie et présenteront un échantillon de 150 pièces.
    Par ailleurs, «pour un salon professionnel, nous demandons aux exposants d'assurer une présence de décideurs sur les stands», a déclaré M. Jettou. De plus, les professionnels marocains doivent, outre exposer leurs propres produits avec leurs propres marques, être prêts à répondre rapidement aux questions et demandes des visiteurs.

    «Nous devons représenter dignement le Maroc et montrer que nous sommes des agents de l'économie marocaine agissant dans le cadre d'une profession appelée à connaître un développement extrêmement important», a-t-il ajouté.
    SITEC 92 se tient dans un laps de temps très important dans l'histoire du changement qui s'opère à l'échelle internationale.
    Actuellement, la tendance est à la délocalisation, les entreprises étrangères sont à la recherche d'opportunités et l'approche professionnelle, selon les membres du comité organisateur, permettra de conditionner un certain nombre de décisions.
    Ainsi, les exposants marocains doivent être prêts à répondre en terme de qualité, de prix, de coûts de facteurs.
    Pour appuyer cette démarche, la Société Générale a préparé des dossiers et des documents concernant les différents codes industriels, les financements, les possibilités d'implantation et de création de sociétés mixtes.
    Ces documents serviront d'instrument de travail et présenteront outre les renseignements pré-cités, les sociétés présentes, les produits exposés et feront état des opportunités d'affaires proposées.
    Ainsi, «pour un premier coup d'essai, nous ne voulons pas d'amateurisme; au cours de ce salon il faudra faire preuve de professionnalisme», conclut M. Jettou.

    Meriem OUDGHIRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc