×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Settat : Une journée avec le Turc Dogus sur le chantier de l'autoroute

Par L'Economiste | Edition N°:1624 Le 16/10/2003 | Partager

. 20 % des travaux ont déjà été réalisés et le chantier est en avance d'un mois . Une «base de vie» impeccablement aménagée pour le personnelLes travaux de construction de la voie de contournement de la ville de Settat avancent à un rythme soutenu. L'entreprise turque, Dogus Insaat, en charge de la réalisation de cet important tronçon de l'autoroute Settat-Marrakech, a mis les paquets doubles pour respecter les délais.Une intense activité régnait sur le chantier samedi dernier. Ingénieurs, cadres, techniciens et mécaniciens de maintenance, personnels administratifs, tout le monde est à pied d'œuvre. Pour Dogus Insaat, la réalisation de ce tronçon (17 km), tout comme celui de l'autoroute Asilah-Tanger (27 km), représente «une importante carte de visite pour accéder au marché marocain». Pour Eren Nedimoglu, directeur administratif et financier, «Dogus Insaat cherchait depuis un moment à faire son entrée sur le marché marocain». « Le Maroc est un pays qui se développe rapidement et il y a de nombreux chantiers qui y ont été ouverts ou qui le seront prochainement. Notre groupe ne peut donc ignorer l'importance de ce marché à très fort potentiel », souligne-t-il.En fait, l'entreprise turque a remporté le marché en étant le moins-disant, de 220 millions de dirhams, dans l'appel d'offres international qui avait été lancé par les Autoroutes du Maroc (ADM) pour la construction de la voie de contournement de la ville de Settat. Dogus Insaat compte d'ailleurs sous-missionner également pour un futur tronçon de 61 km de l'autoroute Settat-Marrakech. Fort de son expérience en la matière, le groupe Dogus compte développer son partenariat avec l'Etat marocain. Ses cadres assurent « que travailler au Maroc est pour le groupe une concrétisation de la stratégie de coopération avec les pays arabes». Dogus est présent en force dans des pays du Moyen- Orient et aussi en Libye. Pour réaliser la voie de contournement, Dogus a fait appel à une importante structure matérielle et humaine. Des engins, une gigantesque bétonnière, des camions et des voitures ont été achetés. Les engins, amenés de Turquie, seront offerts à l'Etat marocain une fois le chantier achevé. En moyens humains, Dogus Insaat a mobilisé quelque 280 personnes entre personnels qualifiés (59) et ouvriers. Une « base de vie » a été construite non loin du chantier. Tout y a été prévu. De l'infirmerie au réfectoire, en passant par les ateliers de maintenance et mécaniques, le mot d'ordre est de garder cet espace de vie commune continuellement propre. Les cadres dorment sur place. Pour les ouvriers qui habitent la ville de Settat, distante de quelques kilomètres, un transport assure quotidiennement la liaison de la ville avec le chantier.La « base de vie » a été installée sur un terrain d'une superficie de 8 hectares. Il a été loué pour deux ans à un agriculteur de la région. Impeccablement aménagée, la « base de vie » dispose également d'une station de traitement des eaux usées. « Le respect de l'environnement est pour nous une priorité et nous nous devons de garder les lieux propres», affirme Eren Nedimoglu.Midi. Après un tour dans les différents ateliers et à travers les rues de la base de vie, on se dirige vers le réfectoire. Il y a foule. Les ouvriers attendent tranquillement dans l'ordre leur tour d'être servis. Le repas de midi est important, il est complet et riche en vitamine (viande, légumes, riz, yaourt à la turque et dessert). Le même menu est proposé aux cadres comme aux ouvriers. L'atmosphère est bon enfant. On discute de la demi-finale de la Coupe du Trône entre le Raja et le Wac. On parle aussi du grand match qui allait opposer le même jour l'Angleterre à la… Turquie. Le match sera suivi par tout le monde, Marocains et Turcs. Après le déjeuner, chacun regagne son lieu de travail. Il n'est point question de perdre une seule minute. « Nous avons gagné un mois sur les délais et nous pensons avancer davantage. Si les conditions atmosphériques nous le permettraient, bien sûr», indique Eren Nedimoglu. «On craint qu'il y ait beaucoup de pluies et cela ralentirait sérieusement l'avancée des travaux sur ce chantier», ajoute-t-il. Toutefois, il demeure assez optimiste, car les fondations de nombreux ouvrages d'art (il y en a 9 sur ce tronçon) ont déjà été réalisées.Pour Eren Nedimoglu, «réaliser cette voie de contournement dans les délais impartis (mai 2005), voire livrer le tronçon plus tôt que prévu, est un défi qui a été relevé par tout le monde». La bonne ambiance qui règne dans la «base de vie» montre bien la prédisposition de tous à relever ce défi.


Dogus: une activité débordante

Fondée en 1950, Dogus Insaat est une filiale du Groupe Dogus. En charge de l'activité construction, l'entreprise a déjà fait ses preuves non seulement en Turquie, mais également au niveau international. Elle est intervenue notamment en Bulgarie, au Kazakhstan, à Abou Dhabi, en Libye et dans d'autres pays arabes du Moyen-Orient.Le groupe Dogus, ce sont aussi des activités financières et de banque, de construction et de distribution automobile, de média (le groupe est propriétaire de la chaîne de télévision turque NTV ), de tourisme et de service. Il intervient dans l'agroalimentaire et ses marques, notamment les pâtes Barilla et Uno sont connues des consommateurs marocains. Il est aussi dans la haute couture (Emporio Armani et Gucci) et certaines activités humanitaires. Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc