×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Sécurité: Une cellule de planification avant fin 2004

Par L'Economiste | Edition N°:1794 Le 21/06/2004 | Partager

Les dirigeants de l’UE, réunis à Bruxelles, ont appelé à la mise en place effective avant la fin de l’année d’une cellule civilo-militaire capable de planifier d’éventuelles opérations autonomes de l’Union européenne. Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE ont souhaité que cette cellule, dont la création avait été annoncée en décembre dernier, puisse “commencer à travailler au plus tard à la fin de l’année”. Le sommet européen a également souhaité la mise en place d’un “centre d’opérations” sur lequel l’UE pourra s’appuyer en cas de crise avant “le 1er janvier 2006”. La cellule et le centre d’opérations seront installés dans les bâtiments qui abritent actuellement les structures militaires de l’UE à Bruxelles. La création de cette cellule de planification et du centre d’opérations avaient fait l’objet l’année dernière d’une vive polémique opposant notamment Londres au couple franco-allemand sur l’opportunité de doter l’UE de telles structures, au risque de faire ombrage à l’Otan. Le différend avait été aplani après le ralliement de Londres à cette idée: l’ambition et le cadre de ces organes ont été fixés afin de ne pas faire concurrence à l’Otan. Le compromis de décembre prévoit en outre que l’UE disposera d’une liaison militaire au sein du quartier général des forces de l’Otan (Shape), à Mons (sud de la Belgique), et qu’à l’inverse, des représentants de l’Otan seront présents au sein des structures militaires de l’UE. Dans ses conclusions, le sommet européen rappelle qu’il ne s’agit pas d’un “quartier général militaire”. En outre, la principale option pour la conduite d’éventuelles opérations autonomes de l’UE consistera toujours à faire appel à des “quartiers généraux multinationaux” qui existent déjà en France et en Grande-Bretagne en particulier, les deux principales puissances militaires de l’UE. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc