×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Satellites: L’alliance Alcatel-Thales finalisée

Par L'Economiste | Edition N°:2250 Le 06/04/2006 | Partager

. Le groupe EADS hors compétitionLes groupes Alcatel (télécoms) et Thales (électronique de défense) ont finalement annoncé mercredi 5 avril un accord prévoyant qu’Alcatel prendra 21,6% de Thales et lui apportera en échange sa branche satellites, accord qui ne mentionne pas une entrée ultérieure du groupe EADS. L’Etat français descendra à 27,1% du capital, contre 31,3% précédemment, restant ainsi le premier actionnaire du groupe.En revanche, l’accord ne mentionne pas une participation ultérieure à cet accord du groupe européen EADS (maison mère d’Airbus), qui initialement avait demandé à être associé simultanément.L’apport de la branche satellites Alcatel Alenia Space se traduira par une augmentation de l’activité de Thales de «plus de 2 milliards d’euros», soit une hausse de 20% de son chiffre d’affaires par rapport à 2005, précise le communiqué. Les représentants de l’Etat, souligne Thales, avaient donné leur feu vert mardi 4 avril à ce rapprochement, en soulignant «les engagements pris par Alcatel pour garantir le respect des intérêts stratégiques de l’Etat».Alcatel apporte à Thales, par cet accord, les 67% qu’il détient dans sa filiale de satellites, Alcatel Alenia Space, dont 33% restent détenus par l’italien Finmeccanica. Alcatel apporte aussi les 33% qu’il détient dans Telespazio, société de services satellitaires, 67% étant aux mains de Finmeccanica.Alcatel apporte en outres on activité de systèmes de transports (signalisation ferroviaire) et ses activités d’intégration de systèmes hors télécoms, «qui concernent principalement le domaine des transports et de l’énergie», a-t-il précisé. L’opération, a indiqué Alcatel, reste suspendue à l’accord de son conseil d’administration et de son partenaire italien Finmeccanica. Ce rapprochement sera aussi soumis aux actionnaires de Thales et de son personnel, de la Commission des participations et des transferts, de l’AMF et des autorités de la concurrence. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc