×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Ryanair: Le bénéfice bondit de 66%

Par L'Economiste | Edition N°:2332 Le 02/08/2006 | Partager

. La compagnie aérienne irlandaise compte diversifier ses servicesLa compagnie aérienne irlandaise à bas prix Ryanair a vu son bénéfice bondir de 66% au premier trimestre, mais a maintenu ses prévisions pour le reste de l’exercice face à la cherté du kérosène. Le bénéfice net a atteint 115,7 millions d’euros et le bénéfice d’exploitation 136,7 millions, au-dessus des attentes des analystes qui tablaient pour ce dernier entre 120 et 127 millions. Le chiffre d’affaires a progressé de 40% à 566,6 millions, là aussi plus que prévu, grâce à une croissance de 25% du trafic et à la hausse de 13% du prix moyen des billets. Ryanair a transporté 10,7 millions de passagers entre avril et juin, bénéficiant notamment d’un week-end de Pâques plus tardif que l’an dernier. La croissance a été tirée aussi par les revenus annexes (vente de boissons, de nourriture et de produits détaxés à bord, location de voitures, réservation d’hôtels, etc.), qui ont augmenté de 31,3% à 76,6 millions d’euros. La compagnie facture aussi les bagages en soute. Ryanair a pour objectif, à long terme, de tirer la moitié de ses recettes de ses produits annexes, la vente des billets d’avion n’étant qu’un produit d’appel. Le groupe va ainsi introduire prochainement dans ses avions un service de téléphonie mobile payant, ainsi que des jeux et paris sur internet. Le coût du carburant a augmenté de 52% à 167,5 millions d’euros. Hors carburant, les coûts unitaires ont baissé de 2%, mais ils ont augmenté de 6% en comptant le carburant. La cherté du kérosène a conduit Ryanair à maintenir sa prévision de croissance du bénéfice net sur l’ensemble de l’exercice entre 5 et 10%, malgré une croissance beaucoup plus forte au premier trimestre. La mise en service de nouveaux avions et de nouvelles lignes dans les prochains mois incite aussi à la prudence, alors qu’elles augmenteront la capacité de la compagnie durant la période hivernale, traditionnellement creuse. A noter que Ryanair prévoit le lancement de deux nouvelles lignes au départ du Maroc à partir du 31 octobre prochain à partir de Marrakech et Fès vers Londres avec une fréquence respective de quatre et trois vols par semaine.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc