×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Résultats ONA
Forte réduction de l'endettement en 2003

Par L'Economiste | Edition N°:1735 Le 29/03/2004 | Partager

. L'endettement net consolidé a baissé de 91,3%!. Pour 2004, le groupe table sur une reprise des activités mines et pêchesC'est encore une fois l'agroalimentaire et la distribution qui dopent l'activité du premier holding national. Le chiffre d'affaires consolidé comparable est en hausse de 5,8% par rapport à 2002, s'établissant à 21,496 milliards de DH boosté par les bonnes performances enregistrées dans les deux secteurs. “En revanche, l'activité Mines grève toujours les résultats du holding et accuse une baisse de 4,2%”, a annoncé Bassim Jaï Hokaimi, PDG de l'ONA lors de la présentation des résultats, vendredi 26 mars. Ainsi, et comme nous l'annoncions dans l'édition du mercredi 24 mars, cette mauvaise performance est due principalement à une baisse de la production des principales matières minérales, aggravée par une parité dollar/DH défavorable. Autre secteur qui tire le groupe vers le bas, la pêche hauturière qui a également enregistré une baisse de son activité en raison du prolongement du repos biologique. Pour sa part le résultat d'exploitation consolidé comparable recule de 9,7% par rapport à 2002. “Le résultat d'exploitation ne prend pas en compte les performances de l'activité bancaire et de l'assurance”, précise Hokaimi.Le résultat net part du groupe (RNPG) qui, en revanche, prend en considération ces performances, s'est amélioré de 41,1%. “La progression significative du RNPG comparable, reflète l'important redressement des résultats de l'assurance et des banques. Quant au résultat courant consolidé comparable, il s'élève à 1,340 milliard de DH en baisse de 18,9% par rapport au 31 décembre 2002. Une baisse de 143,1 millions de DH est à mettre au compte du résultat financier consolidé comparable qui ressort à –245,7 millions de DH. Celui de l'exercice 2002 intégrait d'importantes reprises de provisions sur titres non consolidés. L'endettement net consolidé comparable du groupe passe de 3,057 milliards de DH en 2002 à 265,1 millions de DH, soit une baisse de 91,3%. Le solde d'écart d'acquisition restant à amortir s'élève ainsi à 2,289 milliards de DH contre 5,399 milliards de DH à fin 2002. Cette évolution est la conséquence de la sortie du groupe SNI du périmètre de consolidation ainsi que de la constatation d'amortissements exceptionnels. Bassim Jaï Hokaimi n'a pas manqué de rappeler que l'opération de restructuration que l'ONA et SNI ont opérée en septembre dernier (www.leconomiste.com), a eu les résultats escomptés. Ce remaniement a permis à l'ONA de se désendetter. Les différents investissements réalisés (rachat de la SNI, diversification des activités…) ont, en effet, abouti à un alourdissement de l'endettement de l'ONA SA, qui affichait un levier financier de 53,4% à fin décembre 2002. D'un autre côté, la cession des Brasseries du Maroc a permis à la SNI d'empocher une manne financière de 1,7 milliard de DH. Cette somme a été ensuite placée à vue à un taux rémunérateur moyen de 3,25% alors que l'ONA comptabilisait des intérêts au titre de son endettement en moyenne de 6%. En préambule à cette opération, la holding Siger/Ergis a pris une position franche dans le capital de l'ONA avec la détention de plus de la minorité de blocage (35%), accompagnée d'un investissement net (apport d'argent frais) de l'ordre de 1,363 milliard de DH.“Dans le cadre d'une optimisation fiscale et financière, il devenait crucial d'alléger les structures financières de ces deux entités en faisant remonter le cash détenu par la SNI au niveau de l'ONA”, soulignent les analystes de Wafa Bourse. Ainsi, à l'issue du mouvement de réorganisation entamé, le tour de table de l'ONA est verrouillé. Ce qui est sûr, rappellent les analystes, c'est que les fondamentaux de l'ONA se sont appréciés. La remontée du cash (cession de la SNI) a permis la quasi-résorption de l'endettement net de l'ONA. Ce qui lui confère une nouvelle force de frappe avec un levier financier quasi nul. “C'est ce qui nous a d'ailleurs permis de soutenir la prise de contrôle de Wafabank par la BCM”, explique Hokaimi. Pour ce qui est du dividende, il sera de 25 DH par action, en hausse de 13,6% par rapport à l'exercice précédent.


Perspectives plus prometteuses

Les perspectives 2004 sont plus prometteuses. Les résultats devant connaître une amélioration certaine, notamment au niveau de l'agroalimentaire à travers le lancement de nouveaux produits. La reconstitution des ressources halieutiques pour l'activité pêche hauturière suite à l'arrêt biologique prolongé en 2003, devrait donner un nouveau souffle à l'activité. D'autant plus que la forte réduction de l'endettement du groupe réalisée en 2003 devrait jouer pleinement son effet en 2004. Cet exercice devrait être, en outre, marqué par un redressement de l'activité Mines. Toutefois, le groupe Managem ne profitera pas pleinement de la reprise attendue du cours des métaux. En raison notamment des couvertures réalisées sur ces derniers et de l'évolution toujours défavorable de la parité prévue dollar/DH.


Moins-values

Le résultat net de l'ONA SA s'élève à –516,7 millions de DH contre 1,153 milliards de DH au 31 décembre 2002. Cette mauvaise performance s'explique, essentiellement, par la réalisation de moins-values en social sur la cession des titres SNI. “Cette dernière opération ne présente, cependant, pas d'incidence significative sur les résultats consolidés de l'exercice”, précise Hokaimi. Par rapport à l'exercice passé, l'endettement de l'ONA SA a baissé de 72,9%. Il représente 25,8% des capitaux propres à fin 2003 contre 81,7% en 2002. F. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc