×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Production industrielle: Petite hausse de 1% attendue pour le premier trimestre

Par L'Economiste | Edition N°:474 Le 31/03/1999 | Partager

· Statu quo dans les mines et l'énergie

· Sous-utilisation des capacités dans les BTP


La croissance sur laquelle tablaient les industriels pour le 4ème trimestre de 1998 n'a pas été au rendez-vous. Alors qu'ils s'attendaient à une hausse de 8% dans la production par rapport au 3ème trimestre, elle n'aura pas dépassé le cap des 2%. D'après les prévisions de la Direction de la Statistique(1), cette augmentation tournera autour de 1% pour le 1er trimestre de 1999.
La croissance enregistrée durant le dernier trimestre de 1998 s'explique par l'augmentation significative enregistrée dans les secteurs des produits alimentaires (thé, levure...), de la métallurgie de base, du mobilier métallique, de l'automobile et des produits chimiques de base. Un recul a été observé par contre dans les boissons, la tannerie et les peintures. Une légère détérioration a été également enregistrée dans la trésorerie des entreprises industrielles. D'après les opérateurs, elle est jugée acceptable dans 63% des cas et faible dans les cas restants.
La production minière a pour sa part connu une hausse de 1% par rapport au 2% du trimestre précédent. Ce résultat provient en particulier d'une amélioration de 2% dans la production des phosphates, alors que les autres productions minières ont connu une légère baisse.

Difficultés de trésorerie


Les mines devraient connaître la même croissance au 1er trimestre de 1999. La situation de la trésorerie des entreprises minières et le niveau des stocks des produits miniers sont jugés normales pour cette période. Dans le secteur énergétique, la production est restée stable durant le 4ème trimestre, mais les industriels s'attendent à une baisse timide de cette production pour le premier trimestre de 1999. Le taux de la capacité de production énergétique a atteint 95%. Pour le 1er trimestre de l'année en cours, cette production est vouée à une baisse sensible.
Sans pour autant donner des chiffres, la Direction de la Statistique note que la production dans le secteur du bâtiment et des travaux publics a été revue à la hausse pour le 4ème trimestre. Durant cette période, les commandes ont été jugées ordinaires, voire supérieures dans 60% des cas et peu garnies dans 40%. Pour le 1er trimestre de 1999, il est prévu que cette production recule au niveau des travaux publics.
Les professionnels de ces secteurs évaluent au tiers la marge de la capacité de production non utilisée. En ce qui concerne leur trésorerie, 26% des entreprises la jugent aisée et faible pour les 74% restants. Dans 86% des cas, le recouvrement des créances est cité par les opérateurs comme le principal facteur explicatif de la situation. 27% des cas des entreprises industrielles et 40% de celles des bâtiments et des travaux publics ont signalé des difficultés dans leurs recrutements.

Mohamed DOUYEB

(1) Enquête de Conjoncture, mars 1999.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc