×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Agadir: L'Association des Ingénieurs de l'Ecole Hassania se penche sur le bug 2000

Par L'Economiste | Edition N°:474 Le 31/03/1999 | Partager

De notre correspondante, Malika ALAMI

· De gros risques dans le bâtiment

· L'Education Nationale à la traîne

· La Douane bien positionnée


Inquiets et concernés, les ingénieurs de l'Ecole Hassania des Travaux Publics, via leur Association, ont organisé les 20 et 21 mars à Agadir un séminaire sur "la problématique du passage à l'an 2000". Le sujet intéresse au plus haut les ingénieurs, eux qui sont souvent appelés à piloter les projets de reconversion dans les entreprises et les administrations publiques.
La question a été largement abordée par M. Mohamed Ezzahaoui, responsable du schéma-directeur Informatique à la Direction de la Programmation et du Système d'Information de l'Administration des Douanes. M. Ezzahaoui, qui est aussi membre du Comité de Coordination National An 2000, a qualifié le bug de "problème planétaire". Toute entreprise, prévient-il, doit prendre des mesures correctives, non seulement au niveau de son matériel, mais aussi à travers toutes ses applications pour éviter le pire. C'est ainsi qu'il a donné l'exemple de l'Administration des Douanes qui ont confié la gestion de cette mise à niveau à deux entreprises, Bull et Cap Info, secondées par le Français Métaware. "La moitié de notre applicatif est aujourd'hui conforme à l'an 2000, l'autre sera prête au cours du mois de mai. Cette correction nous a coûté 6 millions de DH et autant pour le changement du matériel, a-t-il précisé.

Expliquant la mission de planification et d'évaluation des risques du Comité de Coordination National An 2000, M. Ezzahaoui a donné les résultats préliminaires de la cartographie nationale. C'est ainsi qu'il a annoncé que "77% des administrations ont répondu aux questionnaires envoyés par le Comité. Mais à l'échelle nationale, le taux de réponse dépasse les 30% (32 exactement), entreprises privées et administrations publiques comprises". Et d'ajouter que "seuls 14% des projets an 2000 sont maîtrisables et la moitié sont défaillants tout comme le sont 80% de l'Education Nationale". D'après l'enquête (voir les commentaires dans notre édition d'hier), le secteur des assurances présenterait le plus de garantie, car il est le plus avancé".
Dans le bâtiment, les dysfonctionnements dus au bug risquent d'être beaucoup plus nombreux, soutient M. Rachid Boutti, directeur de la société Impact Sud. Pour lui, les risques se situent au niveau des groupes électrogènes, de la climatisation, des précâblages, des ascenseurs et de la détection des incendies... Et s'il y avait une seule raison pour décréter le 31 décembre prochain jour férié....


Carte de visite


L'Association des Ingénieurs de l'Ecole Hassania des Travaux Publics a été fondée en 1975. Elle compte actuellement 3.000 membres. L'Association a des bureaux régionaux dont celui d'Agadir dont le Secrétariat général est assuré par M. Ahmed Fouad Belkziz. L'objectif de l'association est de maintenir les liens amicaux entre les ingénieurs.
Elle participe également au maintien de la qualité de l'enseignement dispensé à l'école.



  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc