×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Procès Pierre Robert: Le parquet réclame une peine “pour l'exemple”

Par L'Economiste | Edition N°:1602 Le 16/09/2003 | Partager

. Le procureur général l'accuse d'être le principal responsable… . … et de vouloir instaurer un Etat indépendant à ChefchaouenComme nous l'avions annoncé dans notre édition du lundi, le réquisitoire du représentant du ministère public était très sévère contre le groupe de Pierre Robert, à l'image des chefs d'accusation retenus contre le ressortissant français et ses 33 compagnons.Le procureur général n'a pas mâché ses mots. Il a demandé à la Cour d'infliger des peines très sévères à l'encontre des membres du groupe, notamment ceux considérés comme les principaux instigateurs du plan terroriste dont les détails sont contenus dans le rapport de la police judiciaire.Figurent sur la liste cinq membres du groupe ayant voulu “porter atteinte à la sécurité de l'Etat”, a rappelé le procureur général. Ainsi, ils sont considérés comme tête pensante du réseau pour lesquels le parquet requiert des peines exemplaires. Il s'agit, en premier lieu, du principal accusé Pierre Robert que le parquet considère comme l'émir des cellules terroristes de Fès et Tanger. . Gravité des infractionsLe deuxième sur la liste n'est autre que Mohamed Nougaoui qui a dévoilé son important arsenal militaire (www.leconomiste.com). Selon le procureur général, Nougaoui garde encore la haine vis-à-vis du régime. Les deux autres accusés sont Ahmed Bourwaïne et Mimoune El Quachiri qui hébergeaient l'émir. Compte tenu du nombre important des inculpés, le procureur a fait un classement selon la gravité des infractions retenues contre eux. Les autres sont aussi sur la ligne de mire du parquet qui a requis contre eux des peines sévères. Pour le cas du ressortissant français, le représentant du ministère public a appuyé sa requête en indiquant que “l'émir doit être puni pour donner l'exemple et pour dissuader quiconque complote contre le Maroc”. Si on se réfère au code de procédure pénale, c'est “la peine de mort” que vise le procureur.Le procureur a pris tout son temps, plus d'une heure, pour relater les faits qui l'ont conduit à avoir la forte conviction de la gravité du plan destructeur du groupe Robert et expliquer les liens tissés entre les membres du réseau. Il a même parlé d'un véritable complot terroriste avec toute la logistique et les moyens (armes, camp d'entraînements, recrutement, plan…) pour installer une république islamiste à Chefchaouen. Le représentant du ministère public a essayé d'appuyer cette thèse par le fait que le groupe de Robert a désigné son porte-parole dans cette région du nord. Sa mission consistait à faire des prêches visant l'éloge d'un mouvement en gestation. Nabil BOUBRAHIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc