×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Privatisation de Somathes
Dix jours pour retirer le cahier des charges

Par L'Economiste | Edition N°:2262 Le 25/04/2006 | Partager

. Après le sucre, l’Etat se désengage du thé . Prix minimum: 440 millions de DHEnfin, une entreprise à privatiser! Somathes (ex-ONTS, Office national du thé et du sucre) ouvre le bal cette année. La dernière opération date de septembre 2005 et concernait les 4 sucreries cédées à Cosumar (Suta, Sunabel, Surac et Sucrafor) pour un montant global de 1,4 milliard de DH. L’Etat poursuit son désengagement du secteur en lançant un appel d’offre sur 3.746.850 actions d’une valeur nominale unitaire de 100 DH. Les retraits de dossier sont ouverts depuis hier, jusqu’ au 3 mai. Pour mener à bien l’opération, un consortium a été constitué autour de la Banque centrale populaire, BMCE Bank et Ernst& Young.Les soumissionnaires devront satisfaire à des critères d’éligibilité fixés par le consortium. Ainsi, l’appel d’offres est ouvert exclusivement aux opérateurs du secteur, réalisant un chiffre d’affaires annuel de plus de 100 millions de DH. Le prix minimum de l’offre est fixé à 440 millions de DH. Après vérifications des offres sur les plan technique et financier, il sera procédé, vers la mi-juillet, à la sélection de l’offre financière la plus élevée. L’objectif étant bien entendu de céder l’entreprise à une entité structurée affichant déjà un savoir-faire dans le domaine. L’activité de Somathes est axée essentiellement sur l’approvisionnement des canaux de distribution, en particulier des grossistes et de la grande distribution. L’entreprise effectue des importations de thé vert en vrac en provenance de la Chine. Outre l’importation, elle conditionne le thé, le stocke et alimente l’ensemble du territoire. Son réseau est constitué de 7 agences implantées dans les grandes villes. Malgré la libéralisation et la fin du monopole de l’ex-ONTS, Somathes réussit à stabiliser sa part de marché autour de 35%, à fin 2003.Dès 1998, elle entame des mesures de restructuration qui lui permettent de rationaliser ses charges et d’externaliser certaines activités annexes. Aussi, dès 2000, Somathes redresse sa situation financière. Malgré la baisse de l’activité, son résultat d’exploitation gagne 10% en 2003 à 24,6 millions de DH et sa marge opérationnelle s’établit à plus de 9% contre 6% en 2001.Sur le plan social, la rationalisation des effectifs, entamée depuis 1996, a permis de ramener à 446 le nombre d’employés de Somathes. Le taux d’encadrement y est de 20%.Pour rappel, sur le plan local, le secteur du thé est ouvert à la concurrence et compte une cinquantaine d’importateurs du produit en vrac ou conditionné. Le Maroc est le principal importateur mondial du thé vert. Ses achats devraient passer de 35.200 tonnes à 57.100 tonnes entre 2000 et 2010.Au niveau mondial, la production du thé (vert et noir) s’élève à 3,2 millions de tonnes. Parmi les principaux producteurs, l’Inde (26,5%), la Chine (25,7%), le Sri Lanka (9,5%) et le Kenya (9%). La production mondiale du thé vert est appelée à croître de 2,6% l’an pour atteindre 900.000 tonnes en 2010. La Chine, qui est le fournisseur exclusif de Somathes, se taillera la part du lion avec 75% de la production mondiale.Mouna KABLY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    pu[email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc