×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1243 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1247 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Privatisation

Par L'Economiste | Le 17/10/1991 | Partager

des privatisables. Pour l'exercice 1989, 21 des 74 privatisables (hors les hôtels donc) étaient en déficit plus ou moins grave.
Après les restructurations menées sans coup férir par le BRPM au cours des trois dernières années, on attend le programme de relance, voire de réhabilitation, à l'ODI. Le nouveau Directeur général, M. Abderrazak. Mossadeq, doit en effet redynamiser le portefeuille de ce qui a été, un temps, la grande holding industrielle du Maroc. En effet, en comptant la COMAPRA, où l'ODI a une participation de 0,01% et la SONASID où la participation de l'ODI est de 1,02%, 25 des 74 privatisables relèvent de l'Office pour le Développement Industriel. Une fois les privatisations terminées, il ne lui restera qu'une filiale à part entière, Dattes de Zagora, entreprise en difficulté, et un portefeuille très réduit de participations. Dans ce portefeuille, on trouvera les 24,3% détenus dans le capital de AGA-Ingéniérie, le 1% détenu dans la SAII (Société Arabe d'Investissements Industriels, dont le siège est à Bagdad), les 50% détenus dans Salima Holding(2) et les 25% détenus dans la MMB(3).
Le passage en revue de la situation des entreprises de l'ODI n'est pas à l'avantage de l'Office. Douze des 23 privatisables où l'ODI a une présence significative, sont considérées comme entreprises à problèmes et quatre autres sont en situation instable.
Les causes des difficultés sont variables, de la banale évolution du marché aux changements dans la stratégie économique suivie par l'Etat.
Au cours des années 70, l'ODI a eu à suivre des objectifs politiques comme les "remontées de filières" ou la régionalisation qui, depuis, pèsent lourd dans les charges des entreprises. Les mentalités ont suffisamment évolué pour que les grands principes d'hier ne viennent pas pertuber la marche de la restructuration et M. Mossadeq a pour lui l'expérience de la redéfinition du rôle de la Direction de l'Industrie.

Nadia SALAH

(1) La date limite de présentation est le 18 Octobre 1991
(2) Salima Holding est le partenaire de l'ODI dans MAPROC (ODI: 28,57%, Salima Holding: 71,39%), une des privatisables de l'Office.
(3) Compagnie Maghrébine des Machines à Bois installée en Tunise et filiale du BDET, équivalent tunisien de l'ODI. Un décroisement des participations a été proposé. Le principe en est accepté mais l'opération n'est pas encore faite. Le BDET détient en effet 11,11% dans le capital de C3M, Compagnie Maghrébine des Machines outils à Métaux, dont les ateliers sont à Fès. A l'occasion d'une augmentation de capital, avec l'entrée de la SAII, la Compagnie Maghrébine est devenue la Compagnie Arabe des Machines outils à Métaux, mais a conservé son ancien sigle, C3M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc