×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Plus de 21 milliards de DH d’exonérations fiscales

Par L'Economiste | Edition N°:2387 Le 20/10/2006 | Partager

. 405 dispositions dérogatoires pour 2007. 1% de l’IS et autant de l’IR pour les régionsLa refonte de la fiscalité est la principale épine dorsale de la loi de Finances pour 2007. Outre la révision de l’impôt sur le revenu (IR) et de la fiscalité locale (www.leconomiste.com), le prochain budget officialise le Code général des impôts (CGI) qui codifie dans un seul texte, l’ensemble des dispositions relatives à l’assiette, au recouvrement et aux procédures fiscales. Le ministère des Finances produit pour la deuxième fois, un rapport sur les dépenses fiscales avec une surprise de taille: l’envolée des exonérations! Pour 2006, les mesures dérogatoires recensées s’élèvent à 405. Elles sont évaluées à 21,456 milliards de DH contre 15,157 milliards en 2005, soit une hausse de 39%! C’est à se demander à quoi sert le travaille sur les dépenses fiscales.La prochaine loi de Finances apportera d’autres changements. Ainsi, le gouvernement a décidé d’affecter d’autres ressources aux régions. En effet, l’article 11 prévoit d’accorder 1% du produit de l’impôt sur les sociétés à ces collectivités locales au titre de 2007. De même, 1% de l’IR ira dans les caisses des régions. Ces ressources sont importantes lorsqu’on sait que les recettes de l’IS pour 2007 s’élèvent à 25,6 milliards de DH et celles de l’IR à 21,6 milliards. Avec ces moyens supplémentaires, les régions pourront mieux s’acquitter de leurs missions et jouer un rôle dynamique dans le développement économique régional. Autre changement: les minoteries devront mettre la main à la poche. Leur contribution sera de 30 DH le quintal de son vendu. C’est le prochain budget qui institue, au profit de l’Etat, cette contribution de la commercialisation et du stockage des orges destinées à l’alimentation du bétail. Dans un autre registre, la loi de Finances 2007 prévoit la création de plusieurs comptes spéciaux du Trésor. Ainsi, le fonds d’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées, qui dépendra du ministère de l’Intérieur, sera opérationnel à partir de janvier prochain. Un autre sera dédié à la protection et à la mise en valeur de l’environnement. Un fonds d’accompagnement des réformes du transport routier urbain et interurbain sera également mis en place. Deux services gérés de manière autonome seront créés au cours de 2007. L’un sera consacré à la candidature du Maroc pour l’organisation de l’Exposition internationale de Tanger en 2012; l’autre, dédié au centre médicochirurgical des FAR à Agadir.


10.000 postes budgétaires

Ce sont pas moins de 10.000 postes budgétaires qui seront créés l’année prochaine. 7.000 seront répartis entre plusieurs ministères. L’Education nationale se taille la part du lion avec 3.500 postes; et l’enseignement supérieur, 200. L’Intérieur absorbera 2.000 postes; la santé, 700; les Finances, 150; la Justice, 100; et les Habous et les affaires islamiques, 50. Les 300 restants seront répartis par le Premier ministre entre différents départements. A cela s’ajoute la création de 3.000 postes destinés à la titularisation des personnels temporaire mais régulier d’une part et strictement occasionnel d’autre part. M.C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc