×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Parcours professionnel: Abdelaziz Tazi

Par L'Economiste | Edition N°:52 Le 05/11/1992 | Partager

"Richbond, ya salam!". Qui ne connaît ce slogan et le produit qu'il vante?

l'Homme, qui est à l'origine de l'idée de substitution de la mousse polyuréthanne à la laine et l'alfa dans l'ameublement marocain, mérite l'attention. De sa personne se dégage une grande bonhomie empreinte de sérénité et de douceur. il est de taille moyenne. Les traits sont réguliers et les yeux vifs pétillent derrière des lunettes d'écaille.

La mort de son père, grossiste distributeur en thé, l'oblige à interrompre très tôt ses études afin d'assumer, en tant qu'aîné de neuf frères, et soeurs, la responsabilité de chef de famille. Car l'Homme ne manque ni d'ambition ni de qualités.

Il prend la décision, dans les années cinquante de quitter son Fès natal pour venir s'installer en compagnie d'un frère plus jeune, à Casablanca. Son expérience dans le commerce des produits d'artisanat lui fait prendre conscience, très tôt, que dans ce Maroc moderne en gestation. c'est dans la capitale économique qu'il pourrait donner toute la mesure de ses moyens.

Incontestablement, son itinéraire est instructif à plus d'un titre.

En 1956, M. Tazi abandonne le commerce de Derb Omar pour l'industrie du plastique. Une anecdote très significative: il sera le premier à lancer la fameuse brosse à cheveux ronde et plate en plastique, très bon marché, qui porte toujours son nom. Loyal : Abdelaziz Tazi décline la paternité de cet objet, sa devise étant: "imiter d'abord, créer ensuite".

En 1965. devant le refus de la société française importatrice, qui détenait le monopole de la distribution de mousse de polyuréthanne, de commercialiser sa propre production, il décide de se charger de la double opération production commercialisation en fondant la société Richbond S.A. exclusivement destinée au marché local. A l'époque la mousse était quasi inconnue du public. Ce fut une véritable gageure que de vouloir l'introduire dans l'ameublement marocain aux lieux et places de l'alfa et la laine, celle-ci possédant en outre une valeur de thésaurisation.

Cette opération en apparence si opposée aux habitudes marocaines, sera couronnée de succès au début des années soixante-dix, et le "sedari" mousse fera désormais partie intégrante du paysage de l'ameublement national. Richbond avait débuté avec 18 employés. Aujourd'hui la société compte plus de 1.000 personnes, et une nouvelle unité, bientôt opérationnelle, en comptera environ 200. En 1975, Richbond a entamé la deuxième phase de sa croissance. C'est qu'en effet M. Tazi ne raisonne pas seulement sur le court terme, il a fixé ce que l'on pourrait appeler des plans décennaux pour mieux maîtriser la progression de son entreprise.

Sur un autre plan, si les unités de production sont dotées d'un outillage sophistiqué, la Politique de la maison ne vise pas une automatisation totale, "c'est aussi une manière de contribuer à l'emploi ", dit-il. De ce point de vue, M. Tazi a lancé une expérience originale de formation/emploi dans le but de promouvoir un personnel qualifié de haut niveau apte à prendre la relève dans les meilleures conditions.

Le denier à en bénéficier est un jeune technicien qui a ainsi complété sa formation en rénovation des machines anciennes par l'introduction de l'électronique.

La formation des trois enfants du fondateur a été guidée par le souci de les préparer à exercer des tâches de responsabilité en les sensibilisant aux impératifs de l'entreprise. M. Tazi se plaît à rappeler qu'il leur répète volontiers : l'informatique c'est l'avenir. Posséder le français, c'est bien. Ne pas maîtriser l'anglais c'est une infirmité".

Les procédés de commercialisation de Richbond sont basés sur un contrat de confiance entre M. Tazi et un réseau de revendeurs qu'il a patiemment mis en place lui-même. En encourageant, par exemple, la conversion de tapissiers matelassiers du bled et des petites localités. Sur simple commande par téléphone. un camion de Richbond livre dans les vingt-quatre heures à Ksar-souk ou à Midelt. Les règlements se faisant plus tard. L'objectif est de fidéliser la clientèle par la confiance.

Le marché cible de Richbond se caractérisait par le fait que la demande solvable dépendait étroitement de facteurs tels que la production agricole ou le retour des T-M-E en été. M. Tazi a choisi de se diversifier pour ne plus dépendre de cette demande saisonnière.

A partir de 1983, à la suite du retournement de la conjoncture, il a choisi la voie de la diversification intégrée: Richbond est devenu filateur, puis tisseur, ensuite confectionneur.

Kenza LOUDIYI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc