×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

La SCP recherche des financements étrangers

Par L'Economiste | Edition N°:52 Le 05/11/1992 | Partager

La SCP (Société Chérifienne des Pétroles) a conclu un accord de financement avec la BID (Banque Islamique de Développement). Le crédit est destiné à l'achat d'une cargaison de pétrole brut. D'autres conventions de financement de plus grande envergure sont en cours de négociation avec différentes institutions financières internationales.

La SCP et la BID, chef de file d'un consortium de plusieurs banques, ont signé une convention de financement portant sur un montant de 17 millions de Dollars le 10 Octobre dernier à Djeddha. Cette convention est relative à un crédit court terme revolving destiné à l'achat d'une cargaison de l'ordre de 110.000 tonnes de pétrole brut en provenance des pays producteurs de pétrole, membres de l'organisme prêteur.

Des négociations en cours

Cette convention constitue la première du genre dans les relations avec cette institution financière, précisent les responsables de la SCP. De l'avis de Mme Naïma Lahrichi du département financier en charge du dossier, “l'accord de financement s'est fait dans des conditions avantageuses pour la partie marocaine”. Et de poursuivre, “ce premier contact permettra de nouer des relations plus approfondies avec l'institution islamique”.

En fait, d'autres financements à moyen et long terme sont en cours de négociation avec la BID et certains organismes financiers internationaux pour la réalisation du programme de développement de la société, annonce la même source.

Ce programme, étalé sur 5 années, nécessitera un lourd investissement. Il concerne globalement le doublement du pipe line reliant liant Mohammédia à la raffinerie de sidi Kacem l'intégration de la distribution à l'activité de la société et le développement des centres emplisseurs de butane et de propane. Le premier volet, relatif au doublement de la ligne Mohammédia-Sidi Kacem, devrait démarrer courant 1993. Le reste sera réalisé graduellement.

Saturation de la capacité de production

Le programme d'investissement répond aux besoins croissants en produits pétroliers du pays, parallèlement au rythme de la croissance. En lait, la SCP a atteint son rythme de croisière il y a quatre à cinq années. Sa capacité de production, de l'ordre de 1,2 millions de tonnes, est utilisé a son niveau maximum depuis cette période. Elle produit tous les produits pétroliers lourds et légers principalement pour le marché local.

L'exportation de Naphta vers le Maghreb et l'Europe représente 8% de son chiffre d'affaires, lequel s'est situé à 3,8 milliards de Dirhams au cours du précédent exercice. Les mêmes chiffres devraient être réalisés pour l'année en cours.

Le niveau maximum de production atteint pendant les quatre à trois dernières années expliquerait cette stagnation du chiffre d'affaires. Cependant, aucun projet d'extension n'a encore été annoncé. Toutefois, les perspectives de croissance sont bonnes, estiment les responsables de la société.

En attendant la libéralisation des produits pétroliers, la Samir dont la capacité de production est environ deux fois plus grande et la SCP, assurent tout l'approvisionnement du marché.

Cette dernière avait pour vocation première la recherche pétrolière. Elle a été créée en 1929. Son capital actuel est de 246 millions de Dirhams. L'Etat est propriétaire de 74% des actions à travers l'ONAREP (Office National de Recherche Pétrolière ) et le Trésor qui détiennent respectivement 47 et 27 % des parts. Le reste est partagé entre la société française Elf Aquitaine pour 20%, la compagnie Française des Pétroles pour 3% et des privés nationaux et étrangers pour 3%

La découverte d'un gisement de pétrole dans le gharb est à la base de la raffinerie de Sidi Kacem dont la construction remonte à 1945.

C'est après que la société a commencé à importer du pétrole brut pour couvrir ses besoins. De nos jours, la quasi totalité du brut provient de l'étranger. Il est acheminé à partir du port de Mohammédia via le pipe. La mise en place d'une seconde ligne permettrait d'améliorer de manière significative les conditions d'approvisionnement de la raffinerie.

A.D.N.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc