×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Papa, ne me raconte pas d’histoires!

Par L'Economiste | Edition N°:1806 Le 07/07/2004 | Partager

. Une comédie musicale réalisée par des élèves sur l’indisponibilité des parents. Un robot pour faire le travail à leur place L’expression veut qu’un dessin remplace les mots pour le dire devant un vis-à-vis qui résiste. Les élèves du CEI du groupe scolaire la Résidence ont fait bien plus qu’un dessin à leurs parents pour signaler leur désarroi face à leur indisponibilité chronique à la maison. Ils ont monté une pièce théâtrale, une comédie musicale expressive, autour de ce thème. A vrai dire, même placé dans la bouche de pupilles, tout au long de la pièce, c’est une raison d’adulte qui l’emporte. Plutôt que de s’emporter contre les parents, la comédie fait ressortir à juste titre le dualisme qui marque les rapports parents/enfants dans le monde moderne. D’une part, “des parents qui, faute de temps et de motivation, ne racontent plus d’histoires à leurs petits-enfants avant le sommeil. Les contraintes professionnelles additionnées à la charge du ménage épuisent les parents qui n’ont plus que le désir involontaire de se reposer”. D’autre part, “des enfants qui expriment chaque jour leur souffrance de ce désintérêt involontaire”. Entre les deux, une communication claire s’imposait… Le scénario de la pièce met en scène une famille composée des parents et de deux enfants. Pris par leur travail, les parents se rejettent la responsabilité faute de trouver du temps pour raconter des histoires à leurs enfants. Ils ont cru voir dans l’acquisition d’un robot-conteur la solution à leur problème. Les choses commencent plutôt bien jusqu’au jour où un des enfants commence à parler comme le robot à l’école. Le genre de tic qui ne pardonne pas, surtout à un âge où la moquerie entre enfants peut se révéler fatale. Justement, raillé à l’occasion d’une question orale, l’enfant refuse de retourner en classe. A la fin de la pièce, l’un des acteurs s’adresse à l’audience, près de 500 parents d’élèves, pour leur expliquer que rien au monde ne peut remplacer leur amour au quotidien. La comédie musicale est entrecoupée de plusieurs danses à la gestuelle dramatique en phase avec le texte de la pièce. A la fin, au vu de l’émotion qui s’empare de la salle, les enfants affichent un sourire triomphant. Il est certain que le message est bien passé avec l’espoir que les parents prennent leurs responsabilités, et leur disponibilité, à cœur et cessent de leur raconter des histoires. «Pris par leur travail, les parents se rejettent la responsabilité faute de trouver du temps pour raconter des histoires à leurs enfants. Ils ont cru voir dans l’acquisition d’un robot-conteur la solution à leur problème« Khalid EL JAÏ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc