×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Oujda: Deux nouveaux masters à l’ENCG

Par L'Economiste | Edition N°:3167 Le 10/12/2009 | Partager

. Coût de la formation: 30.000 dirhams. Le dossier pédagogique finaliséL’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) d’Oujda projette de lancer deux masters universitaires spécialisés, au titre de cette année. Le premier en comptabilité, finance, fiscalité, audit et contrôle de gestion, le deuxième en management relation client et intelligence marketing. Le dossier pédagogique de ces formations étant finalisé devrait être présenté mi-décembre au conseil de l’Université Mohammed Ier pour accréditation.Ces deux masters cadrent avec la logique du système LMD, qui est une logique semestrielle à base de modules, et font partie du cœur de métiers de l’ENCG Oujda, explique El Bekkaï Kessab, directeur de l’établissement. D’autre part, l’architecture pédagogique des ENCG prévoit d’engager, en parallèle avec la formation initiale, des masters spécialisés. Ces derniers viennent pour couvrir la demande et le besoin palpant du marché dans la région en termes de formation. Cette décision stratégique fait aussi partie des objectifs que le directeur de l’ENCG d'Oujda a inscrits dans son plan de développement de l’école. Le coût de la formation, qui tournera autour de 30.000 DH, devrait permettre un financement supplémentaire pour les investissements de l’école. En effet, 40% des recettes permettraient à l’école de se procurer un parc informatique, un autocar, des «bungalows» pour les clubs et associations des étudiants… Le reste permettrait de rémunérer les enseignants vacataires. A ce titre, le corps enseignant de l’ENCG Oujda est composé principalement de 4 enseignants permanents, et d’autres intervenants extérieurs relevant de l’université Mohammed Ier ou du domaine professionnel. L’objectif est de créer une mutualité entre le corps professoral interne et externe à l’école pour arriver à une synergie globale, souligne Kessab.L’ENCG d'Oujda, pour rappel, avait débuté son activité effective d’enseignement en 2004 même si le décret de sa création remonte à avril 2006. Elle s’est lancée dans la préparation du diplôme ENCG (bac+5) à partir de 2006/2007. Son enjeu majeur est de former des cadres de haut niveau en gestion et en commerce pour accompagner le développement de la région. Un objectif pas toujours vérifié puisqu’une bonne partie des lauréats de la première et deuxième promotion de l’école travaille en dehors de l’Oriental. Les jeunes lauréats sont, en effet, tentés par les grandes entreprises et les multinationales localisées dans l’axe Rabat- Casablanca. Autre constat décevant: les lauréats de l’école ne se lancent pas dans l’aventure de création d’entreprises, alors que la dynamique actuelle de la région y est très favorable. Dans cette logique, l’ENCG Oujda est disposée à offrir une aide qui consiste en un espace de démarrage pour les sociétés créées par les lauréats de l’école. Cela passe d’abord par une organisation des étudiants pour déclencher une action dans ce sens, indique Kessab.De notre correspondant, Youssef CHAKROUN

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc