×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Société

    Vaccination/Grippe A
    Communication grippée

    Par L'Economiste | Edition N°:3167 Le 10/12/2009 | Partager

    . Au 1er jour de l’opération, trop de temps de perdu à expliquer les conditions. La campagne s’étend à l’échelle nationale à partir d’aujourd’hui Qui doit se faire vacciner, quand et où? Alors que la campagne de vaccination contre la grippe a officiellement démarré, mardi à Casablanca, les questions sont nombreuses. Il faut dire que la communication autour de l’opération par les autorités sanitaires semble aussi «grippée». Beaucoup de personnes se sont présentées dans les centres alors qu’elles n’étaient en principe pas ciblées. De fait, la vaccination vise seulement les asthmatiques, les diabétiques et les patients atteints de pneumopathie chronique. Certains centres, pour ne pas refouler les gens, ont vacciné les jeunes enfants, accompagnés de leur mère. Pour les autres, ils devront repasser une autre fois. Faute d’informations, le personnel infirmier a passé beaucoup de temps à expliquer l’opération aux personnes. Un temps qui aurait pu permettre de vacciner plus de monde entre 8 h et 18 h, heures d’ouverture des centres. Par exemple, trois heures après l’ouverture du centre de l’Observatoire régional d’épidémiologie, seulement une dizaine de personnes ont été vaccinées. Selon le personnel de santé, les personnes à vacciner sont déjà connues des médecins. Les autres patients issus des autres établissements hospitaliers (public et privé) sont acceptés sur présentation d’une attestation de santé délivrée par leur médecin traitant. Cependant, l’affichage des centres de vaccination dans l’ensemble des unités sanitaires, ainsi qu’aux sièges des collectivités locales et des circonscriptions, prévu dans les prochains jours, devrait enrayer ce disfonctionnement. De plus, un numéro économique (08.01.00.47.47) est à la disposition de la population. Quant aux réticences face au vaccin de la grippe A/H1N1 observées chez certaines personnes dans de nombreux pays, notamment en France, «ici il n’en n’est rien», affirme une infirmière. Enfin, quelque 50 flacons de vaccin, soit 500 doses, ont été mis à la disposition des centres pour le démarrage de la campagne. S’agissant de la dose administrable, elle est de 0,5 ml pour les personnes âgées de 10 ans et plus, et de 0,25 ml pour les enfants de 24 mois à 9 ans, est-il indiqué.L’opération devrait s’étendre, dès aujourd’hui, aux autres régions du Royaume.F. Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc