×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Opération Haj: Gare aux défaillances!

Par L'Economiste | Edition N°:1674 Le 31/12/2003 | Partager

. Le ministre du Tourisme compte sévir à l'encontre des agences qui déraillent. Les sanctions seront fermes et définitivesC'est une véritable mise en garde qu'adresse le ministère du Tourisme aux agences de voyages pour l'opération Haj. A un mois de son lancement, prévu début février, et en raison de l'importance de cette opération, le ministère a estimé nécessaire de «hausser» quelque peu le ton à l'encontre des agences afin de les prévenir contre d'éventuels dérapages. Il s'agit de ne pas commettre les mêmes erreurs que les années précédentes ou répéter les affaires scandaleuses de la omra (www.leconomiste.com). Il s'agit surtout de répondre convenablement aux attentes des dizaines de milliers de voyageurs qui effectuent le grand pèlerinage. Dans un communiqué, le ministère insiste sur «la nécessité du respect strict des quotas accordés aux agences de voyages par la commission du Haj: il ne tolérera aucun dépassement». Il faut, à ce titre, rappeler que c'est au ministre du Tourisme que revient la décision de sanctionner toute agence qui fera fi du règlement. Dans les cas de litiges, deux types de sanctions sont possibles: l'une administrative et l'autre judiciaire. Les exemples sont légion. Tous les ans, des litiges, médiatisés par ailleurs, opposent des groupes de pèlerins à des agences de voyages qui n'ont pas rempli les clauses du contrat passé avec ces derniers. Ce comité, après étude des dossiers, propose les sanctions qu'il considère à prendre dans chacun des cas. Ces sanctions peuvent aller du simple avertissement au blâme voire à la fermeture de l'agence, cas de figure toutefois extrême. En général, pour le haj, les sanctions portent sur l'interdiction temporaire ou définitive d'organiser cette opération uniquement. Dans le communiqué, il est indiqué par ailleurs que «les autorités publiques appliqueront les sanctions administratives prévues (telle la fermeture définitive de l'agence), avec la plus grande sévérité, à l'encontre des agences en tort lors de ce pèlerinage». Cette année, est prévu un quota de 30.000 pèlerins marocains (une personne pour 1.000 habitants) fixé par les autorités saoudiennes. Ce quota est ensuite réparti entre les wilayas (20.000 personnes) et les agences de voyages (10.000). Un marché considéré juteux par les agences de voyages. Aucun chiffre n'est toutefois avancé. Pour preuve, la création d'agences de voyages uniquement pour cet événement. Elles disparaissent tout de suite après. «Ce phénomène est incontrôlable», explique-t-on au ministère du Tourisme, car «on ne peut prévoir à l'avance le comportement de l'agencier qui, au moment du dépôt de la demande, présente les conditions requises pour l'obtention d'un agrément». Le communiqué ajoute que «l'ensemble des participants étant d'avance, et ce pour la deuxième année consécutive, aucune démarche de conciliation en faveur des agences fautives ne sera acceptée».


Sanction administrative

La première sanction est d'ordre administratif et relève du département des entreprises et activités touristiques au sein du ministère du Tourisme. Un comité consultatif composé de représentants des ministères du Tourisme, des Transports, de l'Intérieur et de la profession (le président et le secrétaire général de la Fédération des agences de voyages), examine les questions soulevées par des plaintes déposées par des clients qui s'estiment lésés, et même escroqués dans certains cas.Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc