×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

OMC: Aucun signe de flexibilité à Cancun

Par L'Economiste | Edition N°:1601 Le 15/09/2003 | Partager

. Les PVD mécontents. Le Maroc appuie l'initiative sur le coton Le texte définitif de la conférence de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) devait être approuvé hier en séance plénière par les 146 pays membres. Les délégués négociaient d'arrache-pied dans la nuit de samedi à dimanche derniers à Cancun pour tenter de se mettre d'accord sur un projet de déclaration finale qui semblait loin de faire l'unanimité.Si les Etats-Unis et l'Union européenne voyaient dans la mouture une base de travail acceptable, le texte a en revanche été catégoriquement rejeté par des grands pays en développement (PVD) comme l'Inde et le Brésil ainsi que par les libéraux du Groupe de Cairns.“Aucun signe de flexibilité dans les négociations n'est apparu jusqu'ici. Les positions semblent plus tranchées qu'elles ne l'ont été ces dernières semaines”, a reconnu le porte-parole de l'OMC, Keith Rockwell.La réunion devrait être suivie d'une “chambre verte”, une séance restreinte à une quarantaine de pays, a-t-on indiqué de source proche de l'OMC. Au coeur des débats: la question de démantèlement des subventions aux exportations agricoles des pays riches, réclamé par les pays en développement du G21.Le document stipule que les pays membres s'engageront à éliminer ces subventions, mais seulement pour une liste de produits présentant un intérêt particulier pour les PVD. Le Maroc estime que le projet de déclaration finale de cette 5e conférence ministérielle de l'OMC contient des améliorations appréciables, mais ne tient pas pleinement compte des préoccupations exprimées par les pays en développement (PED), a affirmé le chef de la délégation marocaine, Mustapha Mechahouri, ministre du Commerce extérieur.Concernant l'initiative sur le coton, soumise à l'OMC par le Mali, le Bénin, le Tchad et Burkina Faso, le chef de la délégation marocaine a réaffirmé l'appui du Royaume à cette initiative compte tenu de son importance pour le développement économique des pays concernés, estimant que le texte proposé n'apporte pas une réponse adéquate aux préoccupations liées aux subventions du coton.L'Inde s'est insurgée contre le document. “Nous sommes déçus que le projet de texte ignore plusieurs motifs d'inquiétude exprimés par nous et par de nombreux PVD”, a déclaré son ministre du Commerce, Arun Jaitley. Le Brésil, porte-voix du G21, a exprimé sa “frustration”. “C'est un texte limité qui n'appuie pas les demandes conjointes des membres du G21», a déploré le ministre brésilien du Développement agraire, Miguel Rossetto.En revanche, le commissaire européen chargé du Commerce, Pascal Lamy, y a vu “une base de discussion acceptable”, même s'il a averti qu'il refuserait la négociation d'une date pour achever l'élimination complète des subventions aux exportations agricoles.A Cancun, une fiche analytique sur les négociations maroco-américaines pour la conclusion de l'accord de libre-échange a été publiée. Selon le département du représentant des Etats-Unis pour le Commerce extérieur (USTR), les négociations pour la conclusion de cet accord seront bouclées d'ici la fin de l'année. Les deux pays ont déjà tenu quatre rounds de négociations et doivent se retrouver pour le 5e au début du mois d'octobre au Maroc. Synthèse L'Economiste

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc