×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Proche-Orient: Le Souverain appelle à la sagesse

Par L'Economiste | Edition N°:1601 Le 15/09/2003 | Partager

. “Sharon veut s'occuper d'Arafat d'une façon sophistiquée” SM le Roi Mohammed VI, en sa qualité de président du Comité Al Qods, a affirmé dans des messages, adressés samedi dernier aux dirigeants du quartette, que l'expulsion du président de l'Autorité palestinienne Yasser Arafat aurait de “graves conséquences” au Proche-Orient. Le Souverain a souligné “la nécessité de faire prévaloir la sagesse, la modération et le dialogue au lieu de recourir à des mesures de ce genre”.Devant le rejet mondial de sa décision d'expulser Arafat, Israël tempère et semble céder. Le ministre israélien du Commerce et de l'Industrie Ehud Olmert a déclaré hier dimanche que son pays “pourrait accentuer l'isolement du dirigeant palestinien Yasser Arafat et non pas l'expulser”. Plusieurs ministres israéliens ont estimé qu'il n'était pas question pour l'heure d'expulser le dirigeant palestinien. “Sharon ne veut pas se heurter au monde entier, et ne veut sûrement pas aller à l'encontre des Américains, et c'est pourquoi le bannissement d'Arafat n'est pas imminent. Sharon veut s'occuper d'Arafat d'une façon sophistiquée et pas en fonçant avec la tête dans le mur”, a déclaré un ministre. Le cabinet de sécurité israélien a décidé de “se débarrasser” de Yasser Arafat, “d'une façon et à un moment qui seront décidés par la suite”. La décision est intervenue à la suite de deux attentats-suicide qui ont fait 15 morts, outre les kamikazes, mardi dernier en Israël.Cependant, ces mêmes ministres, dont Shaoul Mofaz (Défense) et Limor Livnat (Education), sont persuadés que Sharon ne saurait tarder à prendre la décision de bannir Arafat, fût-ce contre l'avis des Américains. La radio publique israélienne, citant des responsables de la Défense, a indiqué que l'expulsion d'Arafat pourrait intervenir en cas d'attentat d'un groupe armé lié à son mouvement, le Fatah, ou d'un “gros attentat” commis par les islamistes du Hamas ou du Jihad islamique.Depuis jeudi soir, les Palestiniens des territoires ont massivement manifesté leur soutien à Arafat. Cerné par l'armée israélienne, ce dernier est reclus depuis vingt mois dans son quartier général à Ramallah.Samedi dernier à Genève, les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité, réunis pour envisager l'avenir de l'Irak, en ont profité pour réaffirmer qu'Israéliens et Palestiniens devaient respecter la “feuille de route”. Annan a confirmé samedi que le quartette (Etats-Unis, Russie, UE et ONU) se réunirait “avant la fin du mois” à New York au niveau des chefs de la diplomatie. Par ailleurs, le roi Abdallah II de Jordanie a quitté samedi dernier Amman pour les Etats-Unis où sa visite de cinq jours sera notamment dominée par le conflit israélo-palestinien. (AFP)

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc