×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Microsoft condamné à une lourde amende

Par L'Economiste | Edition N°:2316 Le 11/07/2006 | Partager

. Il s’agit de 2 millions d’euros par jourAprès deux ans d’incessants atermoiements de la part de Microsoft, Bruxelles s’apprête à sévir contre le géant de l’informatique. Elle va lui infliger, le 12 juillet, une nouvelle amende de plusieurs centaines de millions d’euros pour ne s’être toujours pas plié à ses exigences. Flash Back. En mars 2004, le commissaire à la concurrence Mario Monti épingle les pratiques anticoncurrentielles de Microsoft et déclare la guerre au numéro un mondial des logiciels. Il lui impose une amende d’un demi-milliard d’euros. Plus que les millions, ce sont les injonctions du commissaire italien qui irritent alors le géant américain. Il est contraint à commercialiser son système d’exploitation Windows sans le logiciel Media Player et à divulguer la documentation technique nécessaire au dialogue de Windows avec des logiciels concurrents. Furieux d’être poussé à livrer des secrets technologiques, le groupe avait alors déposé un recours devant la justice européenne. Mais dans l’attente de cette décision, prévue au plus tôt fin 2006, le groupe aurait dû obtempérer. Agacée par ses manoeuvres dilatoires, la commissaire européen à la concurrence, Neelie Kroes, s’est décidée le 15 décembre 2005 à arrêter la pendule. Elle sanctionnerait le groupe à compter de ce jour s’il ne lui fournissait pas les informations demandées. Si le principe d’une amende a été définitivement arrêté et que les Etats membres, soucieux de défendre la crédibilité de l’UE, soutiennent la commissaire, le montant reste encore à déterminer. A raison d’une astreinte pouvant aller jusqu’à 2 millions d’euros par jour --soit 2% du chiffre d’affaires mondial journalier de Microsoft-- l’entreprise pourrait être condamnée à une amende cumulée de plus de 400 millions d’euros. La Commission devrait également décider de majorer ces astreintes pour l’avenir, à 2,5 millions ou 3 millions d’euros.Synthèse l’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc