×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Micro-crédit: Une antenne Al Amana à Marrakech

    Par L'Economiste | Edition N°:291 Le 31/07/1997 | Partager

    L'association Al Amana, spécialisée dans le financement et la promotion de la micro-entreprise, va ouvrir, ce jeudi 31 juillet, une nouvelle antenne à Marrakech après celles de Fès et d'Essaouira. Cette unité-pilote sera inaugurée le même jour par M. Driss Jettou, ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat, par ailleurs président de l'association.
    Al Amana est née de l'initiative de l'USAID qui, en septembre 1995, avait consenti au Maroc un don de 15,5 millions de Dollars destiné au développement de la micro-entreprise. Le programme a effectivement démarré au début de l'année en cours. Il est piloté par VITA, un cabinet américain sélectionné après appel d'offres international. Cet organisme devrait se retirer au bout de 8 ans, une fois l'association devenue pleinement opérationnelle.

    La mission de VITA consiste, dans une première phase, à mettre en place une association fonctionnelle et lancer la création des micro-entreprises. Le premier prêt a été débloqué en mai 1997. Actuellement, le montant des engagements porte sur environ un million de Dirhams. Il est à souligner que l'unité de Marrakech boucle le programme d'implantation de la première phase.
    Très probablement, l'organisme américain devra encore conduire la seconde qui doit commencer en janvier prochain et qui court sur une période de quatre ans. A souligner que son maintien était strictement lié à la réussite de la première phase. Le cas échéant, un autre organisme serait choisi pour la poursuite du programme.

    Pour cette seconde phase, il est prévu une expansion plus rapide des antennes dans d'autres villes.
    Le projet est encore exclusivement réservé aux zones urbaines. Les campagnes pourraient être desservies au cours des prochaines années, est-il indiqué.
    Le micro-crédit a actuellement le vent en poupe. Il est regardé comme un filet social destiné à contrer le chômage et l'exclusion. L'expérience est bien éprouvée en Amérique latine et en Asie, plus particulièrement au Bangladesh. Du point de vue local, des associations et fondations, entre autres Zakoura, ont précédé Al Amana sur le terrain. Cette dernière fonctionne sur le même principe et devrait permettre l'élargissement des financements à une plus large couche de la population.
    Reste maintenant le cadre institutionnel. La loi relative au micro-crédit est toujours attendue.

    Alié Dior NDOUR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc