×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Manoeuvres de l’Otan au large de Tan Tan

Par L'Economiste | Edition N°:1809 Le 12/07/2004 | Partager

. 20.000 militaires prennent part à l’exercice“Medshark/Majestic Eagle 04” est le nom de code donné aux manœuvres militaires combinées multinationales qui ont commencé, hier, au large des côtes marocaines dans la région de Tan Tan.Ces manoeuvres sont dirigées par une structure de commandement et de contrôle de l’Otan, sous la direction des Forces d’intervention et de soutien (SFN) installées à Naples (Italie). Elles dureront jusqu’au 16 juillet. Ces exercices interarmées de grande envergure visent à développer les capacités de réaction rapide et à accroître l’interopérabilité des forces en matière d’opérations conjointes. En plus de la consolidation de l’esprit de coopération et d’amitié entre les armées des pays participants. Outre le Maroc et les Etats-Unis, participent à ces exercices la France, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, l’Espagne, la Turquie et la Grande-Bretagne. Des officiers grecs y prennent part aussi en qualité d’observateurs.  Ces manoeuvres rassemblent 20.000 militaires. Côté matériel, plus de 20 bâtiments, des sous-marins et plusieurs escadrons aériens de combat et de soutien opérationnel et logistique sont engagés. Ce sont les Etats-Unis qui ont fourni le plus gros des troupes et aussi de bâtiments. En effet, la marine américaine a déployé huit navires de surface: deux porte-avions, deux croiseurs Aegis, un contre-patrouilleur Aegis, un navire de commandement, un bâtiment de maintenance pour sous-marins et un navire de soutien rapide de combat. Deux sous-marins américains et deux appareils de patrouille maritime prennent également part à cet exercice. Quant à l’US Air Force, elle a fourni six avions ravitailleurs pour assurer les besoins en carburant.De son côté, l’Espagne participe avec un porte-avions, une frégate, deux patrouilleurs rapides, une équipe de contrôle aérien et 15 avions. La France contribue avec un contre-torpilleur, les forces italiennes, un porte-avions et un contre-torpilleur, le Portugal avec un sous-marin, cinq avions F-16 et un avion de patrouille maritime. La Turquie contribue avec une frégate alors que l’Allemagne, les Pays-Bas et le Portugal apporteront des frégates supplémentaires provenant des Forces navales permanentes de l’Otan dans l’Atlantique (SNFL), et ce en plus d’appareils Awacs de l’Otan. Des officiers de liaison de la Marine britannique assurent la coordination.


Présence marocaine

Le Maroc, qui est lié aux pays participants par une coopération de longue date et jouit du statut d’allié majeur non Otan, engage dans l’exercice un dispositif de plus de 750 éléments des Forces Armées Royales (FAR), deux frégates de la Marine Royale et près de deux escadrons de chasse des Forces Royales Air. En outre, les FAR assureront, au cours du déroulement des manœuvres, l’assistance technique et de sécurité aux forces déployées sur le champ de manoeuvre de “Cap-Dra”. J. E. HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc