×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L'université s’approche des opérateurs

Par L'Economiste | Edition N°:2288 Le 01/06/2006 | Partager

. Emploi: Les nouveaux besoins expliqués aux étudiants . Education-formation-emploi, thème des prochaines Intégrales de l’investissement QUI aurait cru que des étudiants initieraient une rencontre où s’uniraient universitaires, décideurs publics et opérateurs privés autour de l’avenir de l’université marocaine. C’était le cas tout au long de la journée d’hier mercredi à la faculté des sciences juridiques et économiques de Souissi (université Mohammed V de Rabat). Première du genre, les Rencontres universitaires, coorganisée par la faculté et la Direction des investissements, ont été l’occasion de faire le bilan d’une réforme universitaire déjà en marche mais dont peu semblent convaincus. Aux sceptiques, Taïb Chkili, président de l’université Mohammed V Souissi, a adressé un message rassurant. Le changement est bien là. «Et le simple fait que des étudiants en économie de notre université organisent un tel événement traduit une mutation culturelle profonde». La tutelle et l’assistanat cèdent à l’autonomie et à l’esprit d’initiative. Deux éléments sur lesquels les participants (CRT, CDG, BCP, CGEM, Anapec et départements ministériels concernés) ont insisté. En face, le marché est demandeur en compétences. Un point souligné par Hassan Bernoussi, directeur des Investissements. «Par les projets mis en place, tels que le programme Emergence, comme par les contraintes de compétitivité, il y aura une très forte demande en ressources humaines qualifiées et prêtes à l’emploi», a-t-il déclaré. L’éducation-formation-emploi a d’ailleurs été retenu comme thème des prochaines Intégrales de l’investissement, prévues en décembre.Pour Chkili, le problème n’est plus de trouver un travail, mais d’avoir les compétences requises pour tous les nouveaux emplois qui se créent. «Et nous ne sommes plus dans des projets hypothétiques mais dans des programmes concrets comme le complexe portuaire Tanger-Med, l’aménagement de la vallée du Bouregreg, la zone aéronautique de Nouaceur», a-t-il expliqué. Ces projets et tant d’autres ont fait l’objet de présentations détaillées au cours de cette manifestation. Moralité: des profils nouveaux, de tous types et de tous niveaux, seront nécessaires. L’exemple du plan Azur a été rappelé dans ce sens. La réussite de cette stratégie dépend de la capacité du Maroc à former 8.000 cadres moyens et supérieurs et 72.000 employés qualifiés. L’École supérieure des industries du textile et de l’habillement et son adaptation actuelle aux besoins du secteur a été érigée en exemple. Le plus dur reste cependant à faire. Et «c’est à l’université, qui forme 90% des diplômés au Maroc, que tout commence», a rappelé Amine Zine, universitaire et cheville ouvrière de cette rencontre. En attendant, un appel à proposition pour le parrainage d’une vingtaine de projets s’étalant sur toute l’année prochaine sera lancé. Un bon début.


Image

«NOTRE objectif est de changer la perception négative qui frappe tant l’université que les étudiants. Notre message est clair : l’université marocaine change, nous aussi», dit-on auprès du jeune comité d’organisation. Au poids du passif, les étudiants préfèrent l’espoir quant à l’avenir. Cette rencontre intervient alors que la toute première promotion des licenciés du nouveau système LMD s’apprête à sortir sur le marché du travail. Elle intervient également au moment où sera lancée la formule des Masters, prévue dès l’année universitaire prochaine. Une réflexion est également menée pour la réforme du système des doctorats. Les écoles d’ingénieurs et instituts de technologies connaîtront les mêmes changements.Tarik QATTAB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    redact[email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc