×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Loi de Finances: 6,4 milliards de Dirhams d'excédent à fin octobre

Par L'Economiste | Edition N°:661 Le 16/12/1999 | Partager

· Les recettes ordinaires ont augmenté de 50,9% avec la 2ème licence GSM et de 24,2% sans

· Les crédits à l'économie ont progressé de 8,2% sur les dix premiers mois de 1999


Fathallah Oualalou passe beaucoup de son temps au Parlement. Et pour cause, plusieurs de ses textes sont examinés par les deux Chambres. Lundi dernier, le ministre de l'Economie et des Finances s'y est rendu pour autre chose. A la demande de députés, M. Oualalou a fait un exposé sur la situation économique et les perspectives de son développement. La Commission des Finances et du Développement Economique a fait salle comble. Le ministre s'est déplacé avec des données récentes, celles de l'exécution de la Loi de Finances en cours. En fait, il s'agit de chiffres des quatre premiers mois de l'année budgétaire, de juillet à fin octobre.
Le ministre a expliqué que les crédits à l'économie ont progressé de 8,2% au cours des dix premiers mois de cette année, soit 13,8 milliards de DH, contre 11,7 milliards pendant la même période de 1998. La grande part du gâteau (30%) revenait aux crédits à moyen et long termes destinés à l'investissement.
Selon lui, cette progression s'explique par la réduction des taux d'intérêt appliqués par les banques. En effet, des banques avaient, à deux reprises, baissé le taux qui varie entre 7 et 8,25%, selon les délais de remboursement. M. Oualalou a cité en exemple la nouvelle initiative de la Banque Populaire visant à limiter le taux à 7,5% pour les crédits à moyen terme et 8,5% à long terme au profit des PME. Pour lui, cette baisse a été possible grâce à la maîtrise du déficit des finances publiques et de l'inflation limitée à 1% pour 1999. Le ministre a, par la suite, passé en revue d'autres indicateurs économiques. Celui qui retient l'attention de certains députés concerne l'augmentation des réserves extérieures auprès de la Banque Centrale. Celles-ci ont atteint, au 7 décembre dernier, 59 milliards de DH, soit la couverture de 6,6 mois d'importation.

L'exécution de la Loi de Finances en cours a produit à fin octobre dernier un excédent de l'ordre de 6,4 milliards de DH, contre un déficit de 2 milliards à la fin de la même période 1998. Les recettes de la 2ème licence GSM y sont pour beaucoup.
Au cours de ces quatre mois, les recettes ordinaires (y compris GSM) ont augmenté de 50,9%. Hors GSM, la hausse n'est que de 24,2%. Quant aux recettes fiscales, elles ont progressé de 12,1% suite à l'amélioration du recouvrement des impôts indirects (8,9%) et directs (28,5%). Pour ce dernier registre, le progrès vient des recettes de l'IS, la troisième tranche au titre de septembre dernier a totalisé 2 milliards de DH contre seulement 1,4 milliard à la même période de 1998. Les ressources dues à l'IGR ont également augmenté de 10%. Seule ombre au tableau, les recettes douanières ont baissé de 2,9%.
Les dépenses courantes ont augmenté de 11%. Cela s'explique par la hausse des dépenses d'équipement de l'ordre de 14,3%. Pour le ministre, l'économie en 1999 sera caractérisée par la stabilité du cadre macro-économique, avec un déficit limité à 2,3% du PIB. Cette stabilité doit être maintenue, ne serait-ce que pour attirer les investisseurs étrangers. D'ailleurs, les contrats d'investissements signés ou en négociations entre le gouvernement et les investisseurs privés étrangers ont atteint une enveloppe globale de 11,5 milliards de DH dont 78% avalisés concernent essentiellement le secteur touristique.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc