×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
De bonnes sources

Les scoops de la semaine

Par L'Economiste | Edition N°:74 Le 08/04/1993 | Partager

Risque de tension financière?

Le rythme de croissance des crédits à l'économie est remonté à près de 1% au cours du mois de février 1993. Dans le même temps les autorités monétaires redoutent que le Trésor ne puisse pas réduire en 1993 ses appels au marché financier en raison de la baisse d'activités de 1992 avec ses effets sur les recettes fiscales. Le CCCMF, ou son équivalent, est annoncé "vers la fin avril", précisent les autorités monétaires. Si le texte sur la réforme bancaire est promulgué, alors les travaux se tiendront sous le nouveau régime "quitte à attendre le texte quelque temps". Inversement si le texte n'est toujours pas sur le point d'être promulgué, alors ce sera un CCCMF classique qui se tiendra. "Ce sont des problèmes de traduction qui retardent la promulgation de la réforme bancaire", affirme-t-on à Rabat.

Enfersa -OCP: toujours en discussion

Avec l'accord du gouvernement, I'OCP a "marqué son intérêt de principe" pour reprendre "seul ou avec un partenaire" (qu'il choisira) pour le géant espagnol de la chimie, Enfersa. L'OCP ne veut cependant pas s'avancer sans garantie, explique M. Fettah, directeur général de l'Office. Les conditions sont la diminution de 50% des effectifs et la fermeture d'unités représentant environ 40% de la capacité du groupe public espagnol. Dans le même temps, les dettes de Enfersa vis-à-vis de l'Etat espagnol devront être effacées, soit 80% de l'endettement qui se monte à 2 milliards de Dollars . L ' OCP n ' est pas seul sur les rangs, mais pense que la prise de la majorité (autre condition) devrait coûter 70 millions de Dollars. M. Fettah explique qu'il recherche un ou des partenaires qui "puissent apporter quelque chose de concret": savoir-faire dans l'engrais ou financements ou réseaux de distribution...

Marathon CNSS pour le redressement

Comme l'avait annoncé L'Economiste le 11 février 1993 (ce que n'avait pas apprécié la Caisse...) la restructuration de la CNSS est en cours . Des réunions marathons se tiennent, alors que des manuels de procédures, les premiers jamais vus, viennent d'être mis au point. La copie doit être remise le 15 avril, avec les autres travaux dits de Dialogue Social. Sont concernés par la "réforme et restructuration" les polycliniques, le régime général, y compris les Accidents du Travail et Maladie professionnelle . Et comme nous I ' avions annoncé, cette fois la restructuration a de bonnes chances de réussir.

SMDC: M. Lévy-Lang en visite

M. Lévy-Lang, PDG de Paribas, qui est toujours le principal actionnaire de la SMDC, a rencontré les autorités monétaires marocaines à propos du plan de redressement de la banque. Un nouveau délai a été donné par les autorités monétaires aux actionnaires pour qu'ils se conforment au plan de redressement. A l'issue des rencontres, on indique de bonnes sources ce qu'il y a maintenant un consensus" sur les modalités de redressement.

SOS-Médecins (suite)

Le Conseil National de l'Ordre des médecins doit ces jours ci donner son avis officiel et par écrit au Ministère de la Santé Publique, sur le dossier qu'a représenté Isaaf Mondial Assistance. A partir de là des scénarios seront proposés à Isaaf pour réaménager son produit. Auprès du Ministère de la Santé, il est indiqué que les scénarios doivent être "viables, efficaces et surtout reproductibles". Parmi les possibilités, méritent d'être relevés un système de liste de médecins, préparée par le Conseil, dans laquelle Isaaf prendra les praticiens ou bien un système de groupe mutualiste de médecins qui travailleraient avec ou sans le concours d'une entreprise d'assistance.

SOS-Médecins (autre suite)

Une action en justice vient d'être intentée par le Dr Aziza Benkiran à l'encontre d'Isaaf, pour l'usage du nom SOS-Médecins. L'affaire pose le classique problème de la double procédure: Registre du Commerce pour le nom d'une entreprise OMPI pour le nom de la marque. Le Dr Benkiran a enregistré, en 1988, le nom de la société qu'elle comptait créer, mais pas la marque. En revanche, Isaaf en février 1992 a fait enregistrer sa marque auprès de l'OMPI, qui n'avait pas eu, à ce moment, d'autre dépôt du même nom.

Plan global de l'eau

Le Conseil Supérieur de I'Eau doit se tenir les 14, 15 et 16 avril 1993, avec pour thèmes l'irrigation à l'échelle nationale et la gestion des ressources en eau des provinces du Nord. Parallèlement est reprise l'idée d'un plan global de l'eau sur le long terme et sur l'ensemble du territoire. Cette idée a été notamment développée devant la délégation de la Banque Mondiale, en visite du 28 mars au 1er avril. Les membres de cette délégation ont été séduits par le principe de lier l'aménagement du territoire aux ressources en eau, plutôt que de faire l'inverse.

Privatisation: La campagne grand public arrive

Shem's Publicité et Public's, les deux agences chargées de la communication de la privatisation, présenteront le lundi 12 avril la campagne qu'elles ont concoctée pour populariser la politique de privatisation. En principe, les films et annonces de cette campagne devraient être sur les chaînes de télévision et la presse dès la mi-avril.

Sécheresse: 2,5 milliards de DH à trouver

Il reste 2,5 milliards de DH à trouver pour financer le programme dit anti-sécheresse (C f L'Economiste du 1er avril). De sources ministérielles, il est précisé que "la mobilisation de ces sommes est étalée et qu'elle ne devrait donc pas poser de problème majeur". Attention néanmoins, glissent les autorités financières, au risque de dérapage...

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc