×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Les promoteurs immobiliers unis pour… revendiquer

Par L'Economiste | Edition N°:2416 Le 06/12/2006 | Partager

. Premier conseil d’administration de la nouvelle Fédération. 10 commissions pour le suivi des chantiers. Réviser les aides aux logements sociauxLes promoteurs immobiliers sont enfin prêts pour attaquer l’année 2007. La Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) a dernièrement tenu son premier conseil d’administration sous la présidence de son nouveau patron, Miloud Chaâbi. Une réunion très attendue de cette nouvelle entité venue mettre fin à l’éclatement du secteur. La FNPI est, en effet, née de la fusion de la Fédération nationale de l’immobilier (FNI) et l’Union des lotisseurs et des promoteurs immobiliers du Maroc (Ulpim) avec toutes les associations que ces deux organes chapeautaient (cf. L’Economiste du 27 novembre 2006). «Mais l’union n’est pas suffisante», avait jugé Taoufiq Héjira, ministre délégué chargé de l’Habitat. «Il faut que la Fédération soit aussi dotée d’une administration en bonne et due forme», a-t-il ajouté. Aujourd’hui, les professionnels ont franchi un pas dans ce sens en structurant leur Fédération. Le nouveau schéma rappelle fortement l’organigramme du patronat marocain. En effet, à l’instar de la CGEM (Confédération nationale des entreprises du Maroc), la FNPI a opté pour un système de commissions. «Dix en tout, dédiée au suivi des chantiers prioritaires du Maroc», indique la direction de la Fédération. Les présidents de ces organismes sont pour leur plupart les ex-directeurs des anciennes associations (voir encadré). Cette unification devrait, en principe, mettre fin au bras de fer entre ces différentes structures qui tentaient chacune de s’imposer dans le secteur et d’imposer ses revendications propres. Avec pas mal de rivalités de personnes.Actuellement, les promoteurs ont un plan d’action commun qui a été voté lors de ce premier conseil d’administration ainsi que le budget 2007. La Fédération refuse toutefois de divulguer le contenu du programme; donc on ne sait pas si c’est une synthèse des plans des anciennes Fédérations ou si les promoteurs ont fait preuve d’innovation.Mais en attendant le détail de l’action, voici les revendications. Les professionnels ont, en effet, des dossiers en suspens qui restent prioritaires, voire urgents, selon eux. En termes de réglementation par exemple, le fameux article 10 de la loi sur l’urbanisme continue à gêner les professionnels. Le texte dispose que «tout projet de lotissement ou de groupe d’habitations et tout projet de construction ne peuvent être autorisés en l’absence d’un plan d’aménagement ou d’un plan de zonage s’ils ne sont pas compatibles avec les dispositions édictées par le schéma directeur d’aménagement urbain concernant les zones nouvelles d’urbanisation et la destination générale des sols». Ce texte prête à confusion selon les professionnels. «Il n’est pas clair quant aux procédures d’obtention des autorisations. Et l’on craint qu’il ne fasse davantage traîner les procédures administratives», indique Driss Nokta, président de la commission Moyen et haut standing de la FNPI. L’une des premières retombées attendues de ce texte reste l’approbation des plans des projets par les maires. La Conservation foncière exigera la signature des présidents de municipalité avant de délivrer ses avis conformes. Formalité que les opérateurs contestent mais qui devrait entrer en vigueur dès janvier prochain. Cette échéance a poussé la Fédération à solliciter l’arbitrage du Premier ministre. «Nous ne demandons plus à ce que le texte soit amendé; cela prendrait beaucoup de temps, mais nous voulons au moins que cet article soit clarifié et précisé avant janvier», indique Nokta. Par ailleurs, les professionnels se sont mis d’accord sur un ensemble de propositions à soumettre au département de l’Habitat. Ils appellent, par exemple, à ce que les dispositions encourageant les logements sociaux soient revues. Un membre de la Fédération explique que seuls les promoteurs qui s’engagent à construire 250.000 logements sociaux en 5 ans pour des tarifs ne dépassant pas les 300.000 DH peuvent bénéficier des avantages fiscaux. «Ceci lèse les petits promoteurs qui ne peuvent satisfaire à ces conditions», souligne-t-il.Autre proposition, le retrait progressif de la partie publique du secteur de la promotion immobilière au profit des privés. «Les professionnels ont démontré leur aptitude à bien conduire les chantiers de l’habitat au Maroc», estiment les promoteurs.La FNPI monte également au créneau pour dénoncer le comportement des régies de distribution d’eau et d’électricité. Elle demande plus de transparence et de contrôle quant à l’attribution de ces marchés. «Plusieurs anomalies ont été constatées; les régies imposent parfois des tarifs et une organisation qui ne correspondent pas au caractère social des projets», indique un promoteur. Enfin, forte de son union, la FNPI exige aujourd’hui d’être tenue informée de toute opération immobilière lancée au niveau national et même de participer à la prise de décision concernant ces nouveaux chantiers.


Les présidents des commissions

A travers la répartition des thèmes des commissions, la FNPI indique vouloir répondre aux priorités du secteur telles qu’elles ont été fixées au niveau du département de l’habitat et de l’urbanisme. Voici la liste des commissions et leurs présidents.- Fiscalité et finances: Hassan Benbachir.- Urbanisme et foncier:Youssef Iben Mansour.- Cadre réglementaire: Kamil Taouafiq.- Communication: Said Sekkat.- Relations publiques: Mohamed Halify.- Relations avec les régies: Karim Lamrini. - Relations internationales: Miloud Chaâbi.- Logement social et lutte contre l’habitat insalubre: Jamal Sadiki.- Moyen et haut standing: Driss Nokta.- Immobilier professionnel et touristique: Mohamed Mfadel. Ichrak MOUBSIT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc