×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Recherche-développement et innovation
Quatre jours pour convaincre

Par L'Economiste | Edition N°:2416 Le 06/12/2006 | Partager

. Innova 2006 ouvre ses portes aujourd’hui. Colloque sur les pôles de compétitivité . Doter les régions d’une vision compétitiveEXPOSER les savoir-faire, promouvoir les innovations en recherche-développement, partager les expériences, aller à la rencontre des partenaires fiables et compétitifs, faire de la recherche-développement et innovation un puissant outil de compétitivité. Tels sont les principaux objectifs qui ont été assignés à la 5e édition du Salon international de l’innovation, de la recherche-développement et de la technologie, dont L’Economiste est partenaire média. Innova 2006, abrité par la 7e édition du Sistep et co-organisé par R&D Maroc (Association marocaine de la recherche-développement) et la société Formatiscom, se tient à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 9 décembre au Parc des expositions de l’Office des changes à Casablanca. Selon ses organisateurs, ce rendez-vous s’inscrit dans la dynamique actuelle et est en pleine synergie avec le rapport «50 ans de développement humain et perspectives 2025» pour une économie compétitive et intégrée à la mondialisation. Il permet, en outre, aux 8.000 visiteurs attendus, de tous secteurs d’activité, de s’informer sur les compétences scientifiques et techniques, les produits, services et procédés innovants présentés par la centaine d’exposants présents. Dans le cadre du salon, il est prévu la tenue d’un colloque sur «les pôles de compétitivité, clusters, systèmes productifs localisés et pôles régionaux industriels». Ce colloque traitera du rôle de ces formes avancées d’organisation des acteurs du développement au niveau régional ou national, indique Mohamed Smani, directeur de R&D Maroc. Il abordera aussi les fondamentaux de ces outils, les bonnes pratiques internationales ainsi que les réalisations actuelles et en cours au Maroc, ajoute-t-il (cf. entretien de Salah Eddine Mezouar www.leconomiste.com). Les temps forts de cette manifestation s’articulent autour de sous-thèmes dont la finalité est «de favoriser la compétitivité afin de contribuer, par une croissance durable basée sur l’innovation et le savoir, à la création de richesses et d’emplois hautement qualifiés». Y seront donc abordés notamment les «challenges et défis pour le Maroc à l’horizon 2025», «le rôle des pouvoirs publics et leur implication dans les pôles de compétitivité, clusters et autres outils d’aménagement des territoires»… Les objectifs donc des conférences et ateliers, organisés autour des pôles de compétitivité, visent, en particulier, à sensibiliser et informer sur le rôle de ces nouvelles zones d’activité pour le développement économique tant au niveau national que régional. Ils tendent également à examiner les moyens de renforcer les capacités compétitives des entreprises qui y sont implantées. En plus, ils encouragent le partage de l’information sur les pôles de compétitivité en cours de réalisation et ceux en projet au Maroc. Allant plus loin, les organisateurs attendent du colloque qu’il suscite l’expression de besoins des entreprises nationales et internationales, de porteurs de projets souhaitant intégrer les structures d’accueil existantes ou en projet. Il doit aussi permettre d’engager un débat sur le niveau de partenariat entre les entreprises industrielles et les organismes de formation et de recherche publics et privés.


Acteurs de développement

LES pôles de compétitivité désignent des groupements d’acteurs pour créer des synergies sur l’ensemble de la chaîne de valeur des activités économiques. Ils intègrent, notamment, des entreprises, des structures de recherche et de formation... Ces zones d’activité jouent, d’ailleurs, un rôle fondamental dans le processus de recherche-développement et de commercialisation rapide des innovations. En contribuant à accroître la capacite d’innovation d’une région, les clusters en augmentent la productivité. Au Maroc, la nouvelle politique de décentralisation permet aux régions, villes et collectivités, d’être de véritables acteurs de développement et de mobilisation des compétences et des capitaux.Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc