×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Affaires

    Le Tafilalet lance la confiture de dattes

    Par L'Economiste | Edition N°:2639 Le 26/10/2007 | Partager

    . Deux unités de productions opérationnelles . Le projet est porté par deux coopératives locales AVIS aux amateurs! De la confiture de dattes sera bientôt sur le marché marocain. Deux unités de productions démarreront leur activité le 27 octobre. Le projet est lancé dans le cadre de l’INDH en partenariat avec l’Office régional de la mise en valeur agricole de Tafilalet (Ormava/TF), l’Usaid et les communes rurales d’ Aoufous et Rteb. Les coopératives Zrigate et Alouaha ont bénéficié chacune d’un montant de 350.000 DH pour l’achat de matériel de production. La transformation des dattes permet de créer des emplois et d’améliorer les revenus des agriculteurs. «Cette action pilote qui vise la valorisation agro-industrielle de dattes a aussi pour objectif de lutter contre l’exode rural», indique Mohammed Harras, directeur de l’Ormva. Avec plus de 1.500.000 pieds, le palmier dattier est la première espèce fruitière du Tafilalet. Il constitue l’ossature de l‘agriculture dans les oasis et l’élément structurant de la vie des habitants. C’est aussi l’aliment de base pour cette population. Partant de là, l’Office a proposé à ses partenaires et en concertation avec les populations rurales le lancement d’unités de production de confiture. Ainsi à partir d’un kg de dattes, il est possible de produire en moyenne 5 bocaux de 450 grammes de confiture. «Le produit répond aux normes internationales de qualité», explique Sidi Ali Oubrhou, responsable du projet à l’Ormva. A noter que plusieurs actions pour la valorisation des dattes ont été lancées, ces dernières années, en partenariat avec des coopératives dattières et des associations de développement rural. Il s’agit entre autres d’amélioration des techniques de récolte, de conditionnement et de transport des dattes. D’autre part, les femmes de la région ont été invitées à innover en matière de recettes faites à base de dattes. Ainsi, celles-ci ont développé une pâte qui sert à la préparation de gâteaux. Cette dernière est proposée parfumée à l’anis, aux amandes, au sésame et aux arachides. Rappelons que dans la région du Tafilalet, la production moyenne de dattes est estimée à 26.000 tonnes, en période normale, soit 26% de la production nationale. Elle participe à hauteur de 20 à 60% dans le revenu des agriculteurs. Elle est souvent l’unique source de la population. Enfin la foire nationale des dattes, organisée par l’Ormva du Tafilalet, à Erfoud, du 26 au 28 octobre est l’occasion de mettre en valeur ce fruit à multiples vertus. De notre correspondante,Rachida BAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc