×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le nouveau gouvernement palestinien formé

Par L'Economiste | Edition N°:1614 Le 02/10/2003 | Partager

. Qoreï a arraché l'accord d'Arafat. Israël rallonge sa ceinture de sécuritéAprès plusieurs semaines de tractations, le nouveau Premier ministre palestinien désigné, Ahmed Qoreï, a annoncé hier mercredi qu'il présenterait son cabinet au Conseil législatif palestinien au début de la semaine prochaine.Un accord a été trouvé à l'issue d'un entretien avec le Président Yasser Arafat. Le nouveau gouvernement sera présenté dimanche ou lundi, d'après Qoreï. Les noms des futurs ministres n'ont pas été divulgués hier. Cette annonce intervient en pleine crise sur le projet d'Israël de construire un mur de sécurité. Le gouvernement de Sharon a approuvé hier l'édification d'un nouveau segment de sa ligne de sécurité, qui n'englobe pas pour l'instant la colonie d'Ariel, située à 20 km en Cisjordanie.Le cabinet d'Ariel Sharon a décidé à une forte majorité que la colonie d'Ariel serait protégée par une clôture spéciale, qui pour l'heure ne sera pas reliée à la ligne de sécurité érigée le long de la «ligne verte», séparant Israël de la Cisjordanie.Le nouveau tronçon d'un prix supérieur à 100 millions de dollars devrait s'étirer sur 45 km depuis la colonie d'Elkana, au nord, jusqu'à la base militaire d'Ofer en Cisjordanie. Les Américains s'étaient opposés à la construction de la ligne en profondeur en Cisjordanie, notamment dans le secteur d'Ariel à une vingtaine de kilomètres à l'intérieur de ce territoire.Selon eux, la ligne de sécurité risque de conduire à l'annexion de facto par Israël de certains secteurs du futur Etat palestinien promis par le plan de paix, la «feuille de route». Cette formule de compromis devrait permettre au cabinet Sharon de s'épargner provisoirement une confrontation avec Washington.Fin juillet, Israël avait inauguré un premier tronçon de 140 km de cette ligne de sécurité censée, selon lui, d'empêcher les infiltrations de kamikazes palestiniens.Après trois ans d'Intifada marqués notamment par plus d'une centaine d'attentats-suicides, l'immense majorité des Israéliens approuvent la construction de «la clôture de sécurité», que les Palestiniens appellent «le mur de l'appartheid».Sur le terrain, l'armée israélienne a arrêté à l'aube dans le camp des réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, Bassam Saadi, 42 ans, un chef du mouvement palestinien radical le Jihad islamique et quatorze autres Palestiniens recherchés dans la région de Jénine.Les soldats ont procédé à des perquisitions à Kalkiliya et sont intervenus à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, blessant trois Palestiniens et démolissant au moins une vingtaine de maisons. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc