×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L'UE diverge sur son avenir financier

Par L'Economiste | Edition N°:1614 Le 02/10/2003 | Partager

. Bataille sur les aides aux régions les plus défavorisées La Commission européenne s'est attaquée hier mercredi au dossier explosif des futures perspectives financières de l'UE pour l'après-2006. Et ce, au cours d'un séminaire qui risque de consacrer les divisions internes sur le sujet entre les membres du collège dirigé par Romano Prodi. Le débat allait s'avérer intense entre les partisans d'une restructuration des dépenses communautaires actuelles sur la base de critères avant tout économiques et les tenants de la philosophie historique de «solidarité» de l'Union pour ses régions défavorisées.Le budget communautaire actuel court jusqu'à fin 2006. La Commission doit présenter en novembre ses premières propositions pour les années suivantes, sur lesquelles les Etats membres commenceront à négocier courant 2004. Le document de travail soumis à la Commission mercredi a tout pour mettre le feu aux poudres. Elaboré par le cabinet de Romano Prodi, le texte propose de conserver après 2006 les aides dites «objectif 1» allouées aux régions européennes les plus défavorisées.Mais il privilégie une refonte complète des autres aides régionales pour les réorienter en priorité vers la croissance et l'innovation. Parmi trois scénarios différents, le document avance la possibilité pour Bruxelles d'accorder ces aides sur la base de critères d'«excellence et après des enchères compétitives» entre les projets à financer.Le document suggère par ailleurs d'«accroître la prise de conscience des citoyens européens sur le coût de l'UE». Il propose d'instaurer après 2006, pour les plus gros contributeurs, un mécanisme correcteur s'apparentant, tout en le remplaçant, au rabais dont bénéficie le Royaume-Uni depuis les années 80. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc