×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Le mois de la «Harira» dope les légumineuses

Par L'Economiste | Edition N°:661 Le 16/12/1999 | Partager

· L'ONICL estime que le marché sera régulièrement approvisionné durant Ramadan

· La sécheresse a provoqué une chute importante de la production


Le temps de la "Harira" est venu. Cette soupe populaire, servie quasi-rituellement à chaque rupture du jeûne, a d'autres bienfaits pour les opérateurs du marché des légumineuses. C'est en effet elle qui permet le décollage de la demande et l'apurement des stocks des producteurs et des exportateurs. En ce mois de Ramadan, la consommation moyenne des légumineuses connaît une augmentation de plus de 50%. D'autant plus que le mois sacré se conjugue cette année encore avec la saison froide, période habituellement propice à la consommation de ces produits.
Selon l'ONICL (Office National Interprofessionnel des Céréales et des Légumineuses), l'approvisionnement du marché en légumineuses est assuré, en dépit de la chute importante de la production nationale. La
sécheresse a en effet fortement influé sur la production de légumineuses pour l'année en cours. La récolte 1999 de pois-chiches est évaluée à 281.000 quintaux, en régression de plus de 51% par rapport à 1998. Quant aux lentilles, elles ont aussi reculé de plus de 47,75% à 130.000 quintaux. Même les fèves, très prisés au Nord du Pays, ont subi le contrecoups de la rareté de pluies. De plus de 1,07 million de quintaux en 1998, leur production est passée à 555.000 tonnes (-48,42%)(1).
Cependant, cette chute importante de la production ne devrait pas influer sur l'approvisionnement du marché. Les stocks importants hérités de l'année dernière devront prendre le relais.

Les stocks estimés sur la base de la production, de l'import et des organismes stockeurs sont respectivement de 446.000 quintaux pour les fèves, 209.000 pour les pois-chiches et 112.000 pour les lentilles. De plus, les offres en légumineuses alimentaires au niveau du commerce de gros, demi-gros et détail sont importantes.
Ces niveaux sont largement supérieurs à la consommation estimée durant le mois de Ramadan. Celle-ci se situe habituellement autour de 66.000 quintaux pour les fèves et de 50.000 pour les pois-chiches. Quant à celle des lentilles, elle est évaluée à 33.000 quintaux.
Cette supériorité de l'offre sur la demande aurait au moins un avantage, c'est que les prix des légumineuses ne devraient pas subir une trop grande pression à la hausse. Ils resteraient aux alentours des prix au détail pratiqués au cours du mois de septembre par l'ONICL. Les lentilles se vendaient ainsi au détail entre 8,90 et 11DH le kg. Quant aux pois-chiches, leurs cours variaient entre 7,30 et 9,50DH.

Ghassan KHABER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc