×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Le coup d'envoi des actions de réforme

    Par L'Economiste | Edition N°:295 Le 11/09/1997 | Partager

    Après une phase de diagnostic et d'expérimentation, le Ministère de l'Education Nationale donne le coup d'envoi à une multitude d'actions qui vont de la stratégie d'enseignement en milieu rural à la formation à distance. Tour d'horizon.


    LE Ministère de l'Education Nationale doit retrousser ses manches et démarrer ses actions de réformes. Ces deux dernières années ont été consacrées au diagnostic et à l'expérimentation. Commence, cette rentrée, l'extension de ces réformes. Il s'agit essentiellement de la stratégie d'enseignement en milieu rural. La formation à distance des enseignants et les filières démarrent également cette année. Le nouvel organigramme élaboré par le département de M. Benmokhtar attend d'être approuvé par le Conseil des Ministres.

    · La stratégie d'enseignement en milieu rural: Elle a bousculé l'un des principes de l'après-Indépendance (généralisation, arabisation et unification du système d'enseignement), la généralisation. Partant du fait que l'enseignement doit être adapté à l'environnement de l'enfant, cette stratégies introduit de grandes innovations dont notamment des programmes et approches appropriés. Elle veut aboutir à adapter les horaires et les vacances scolaires à la région. Aujourd'hui, 10 délégations sont concernées. Elle implique plusieurs partenaires. Les résultats sont pour l'heure jugés globalement satisfaisants. L'évaluation, menée en mai, conclut à «une sensibilisation collective à la stratégie, intérêt des familles pour l'école et une responsabilisation des enseignants». La stratégie sera étendue dès cette rentrée à 13 provinces. La généralisation de ces actions n'est prévue qu'à partir de l'an 2000.
    Se voulant participatif, ce projet de réforme mobilise plusieurs partenaires. En plus du Ministère de l'Education Nationale, d'autres départements ministériels sont impliqués. Les Travaux Publics, l'Agriculture, la Communication, la Santé et l'Energie ont ainsi déjà souscrit. Leurs actions consistent en un développement intégré de la région, notamment par l'amélioration des voies d'accès, l'électrification, l'eau potable et la santé.

    Cette stratégie prévoit également l'ouverture de l'école sur son environnement. Outre des conventions avec des ONG, le Ministère veut impliquer également les parents.
    · Formation à distance des enseignants: Dans cette action, le projet de télévision interactive figure en bonne place. Il est à rappeler que le budget requis pour monter le projet est de 6 millions de Dollars et que trois millions seront apportés par le gouvernement, essentiel-lement à travers le budget du Ministère de l'Education Nationale. Le projet a été conçu en avril 1995 par l'UIT et l'UNESCO.
    Démarrant à partir de cette rentrée, la TVI fonctionnera 50 semaines par an. 30 semaines seront destinées à la formation de l'équipe pédagogique de l'Education Nationale (enseignants, directeurs et inspecteurs). 2.300 instituteurs seront concernés par cette formation.
    Les 20 semaines restants pourront bénéficier à d'autres départements, de la Santé et de l'Agriculture entre autres.
    · Filières bilingues: Elles bousculent un autre principe de l'après-Indépendance, l'arabisation en l'occurrence. Selon les responsables du MEN, ce projet ne remet pas en cause l'arabisation. Créées essentiellement pour corriger les lacunes que pose l'arabisation quasi-intégrale des matières, elles vont démarrer en premier lieu dans l'enseignement secondaire (lycées) avec les sections bilingues littéraires, sciences expérimentales et mathématiques. L'apprentissage des langues se veut ici fonctionnel.
    · Constructions scolaires: La nouvelle procédure d'octroi des marchés de construction au Ministère associera, dès le départ, les bureaux d'étude et les architectes à la conception des projets. Cette formule avait soulevé une polémique au sein du corps des architectes. La Commission des marchés avait tranché la question. La procédure avait été jugée tout à fait légale.o

    Malika EL JOUHARI








    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc