×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    La seconde vie de l'hôpital Sidi Sofi

    Par L'Economiste | Edition N°:253 Le 07/11/1996 | Partager


    L'hôpital Moulay Youssef est opérationnel et n'attend plus que son inauguration. L'établissement qui remplace ainsi l'hôpital Sidi Sofi veut servir de modèle tant au niveau de la qualité desm mprestations que de la gestion.

    C'est bien d'un hôpital de santé publique qu'il s'agit. C'est la première précision que tient à apporter le docteur Nourreddine Bouchareb, directeur de l'hôpital Moulay Youssef, pour mettre fin aux rumeurs murmurées autour de l'établissement nouvellement construit. «Il ne s'agira donc pas d'une clinique privée comme l'avait laissé entendre certaines informations», ajoute-t-il. L'hôpital Moulay Youssef de Casablanca, c'est l'ex-hôpital Jules Morand, devenu plus tard Sidi Sofi. Ce dernier a fermé ses portes en 1993. Quoique vétuste et manquant de moyens financiers et humains, Sidi Sofi rendit l'âme sur un bilan éloquent. Pour sa dernière année de fonctionnement, l'hôpital a pu enregistrer 59.490 interventions en urgences, 18.043 consultations, 6.871 hospitalisations, 3.987 accouchements, 1.991 interventions chirurgicales, 27.000 radiologies et 17.797 analyses biologiques. Des chiffres qui pourraient faire rougir plus d'un CHU.

    Structure-pilote

    L'hôpital Sidi Sofi allait avoir une seconde vie, certes sous un autre nom, Moulay Youssef en l'occurrence, mais en gardant le même emplacement, à savoir l'espace qu'il occupait au quartier jouxtant la Mosquée Hassan II.
    Cette résurrection a été décidée en 1993. Une convention fut alors signée entre le Ministère de la Santé Publique et M. Hadj El Ghali Berrada, le mécène qui allait prendre en charge la reconstruction de l'hôpital. Les travaux ont été entamés fin 93 et ont duré jusqu'au début 95. L'acquisition des équipements fut étalée sur les mois suivants. Le montant de l'investissement est soigneusement tû. Mais le résultat obtenu dénote de l'importance du projet. Occupant une superficie de 14.940 m2, l'hôpital Moulay Yousssef est composé de six niveaux totalisant 13.870 m2 construits.
    L'établissement comporte les 4 disciplines de base: chirurgie viscérale, médecine, pédiatrie et gynécologie obstétrique. Les auteurs du projet ont tenu à apporter un soin particulier à l'aménagement des bâtiments: chambres à deux lits, ce qui représente une innovation pour un hôpital de santé publique, espaces verts, cafétéria, kiosque, réfectoire du personnel, salle de conférences, bibliothèque. Par ailleurs, dans un souci d'optimisation des ressources, il est prévu de sous-traiter auprès du secteur privé les opérations qui n'entrent pas directement dans le cadre de la prise en charge médicale et paramédicale, telles que la restauration, le nettoyage et le gardiennage. Autres projets: la création d'un comité consultatif des marchés, qui aura pour rôle de faire participer le personnel hospitalier aux procédures de passation des marchés publics. En fait, ces mesures illustrent la volonté de la Direction de l'hôpital Moulay Youssef de faire de cet établissement une structure pilote qui pourra servir de modèle à l'hôpital public de demain. Reste la question des ressources financières. L'hôpital sera géré en Segma (service d'Etat géré de manière autonome). Il jouit donc d'une autonomie financière sans avoir de personnalité morale. Cette autonomie n'empêche pas pour autant les hôpitaux de type SEGMA de recevoir pour leur budget de fonctionnement des subventions étatiques. «Malgré cela, ces fonds risquent de s'avérer insuffisants eu égard aux besoins. Il faudra donc imaginer d'autres sources de financement», reconnaît-on à la Direction de l'hôpital Moulay Youssef. Les efforts seront en particulier axés sur une plus grande participation des malades payants et mutualistes (banques, assurances et grandes sociétés).
    «Ce qui ne veut nullement dire que la population indigente sera exclue». Ces patients continueront donc à se faire soigner gratuitement, conformément au voeu de M. Berrada qui veut faire de Moulay Youssef un hôpital à caractère social en priorité.

    Mohamed BENABID

    Fiche technique de l'hôpital
    Moulay Youssef

    - Service de Médecine: 60 lits
    - Service de Chirurgie viscérale: 60 lits
    - Service de Pédiatrie: 33 lits
    - Service de maternité gynécologie: 30 lits
    - Service de réanimation: 7 lits
    - Salle de réveil: 4 lits
    - Salle de réveil avec service des urgences: 4 lits
    * Ressources humaines:
    - administrateurs: 20
    - médecins spécialistes: 40
    - paramédicaux: 250
    * Plateau technique
    1) Imagerie diagnostic:
    - tables de radiologie conventionnelle
    - table radiologique télécommandée
    - 1 scanner
    - 1 mammographe
    - 2 échographes
    - 1 echocardiographe doppler pulsé couleur
    - 1 table radiologique mobile
    2) Biologie
    Le laboratoire de Biologie disposera de trois plateaux équipés pour
    - l'hématologie-sérologie
    - la biochimie
    - la bactériologie
    3) Chirurgie
    - 7 blocs opératoires totalement équipés
    - 1 bloc pour la maternité
    - 2 blocs pour les urgences
    - 4 blocs de chirurgie à orientation viscérale
    4) Réanimation
    - 7 blocs équipés entièrement (respirateurs, défibrillateurs, moniteurs de surveillance, etc...).

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc