×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    La présence espagnole au Maroc : L'industrie espagnole prépare un forcing à Casablanca

    Par L'Economiste | Edition N°:56 Le 03/12/1992 | Partager

    De notre correspondant à madrid Daniel Martin

    A Madrid, à Bilbao, des dizaines de cadres et de chefs d'entreprise s'apprêtent à l'exposition qu'ils organisent avec l'ICEX. Effort sur le prix spécialisation, ouverture de bureaux de liaison.., l'industrie espagnole tentera le forcing.

    "Nous avons tant de choses à faire ensemble". Incontestablement le slogan d'Expotecnia 92 reflète fidèlement l'état d'esprit de l'industrie espagnole face au marché marocain.

    En effet, inaugurée par le Prince Felipe, cette exposition réunira du 8 au 12 Décembre près de l70 entreprises ibériques. Elles pourront exposer leurs produits sur une surface de 10.000 mètres carrés.

    A l'heure actuelle, l'Espagne s'est convertie en second partenaire commercial du Royaume (juste derrière la France et devant l'Italie). Alvaro Rengifo, conseiller économique et commercial à l'Ambassade d'Espagne à Rabat: "Le Maroc représente un marché fort intéressant pour notre économie. Au cours de ces cinq dernière années, les investissements se sont multipliés par vingt. En outre, on approche la valeur de 20 millions de Dollars en échanges commerciaux. Six fois plus qu'il a dix an !"

    Après le succès des deux précédentes expositions industrielles (Portugal et Mexique); l'ICEX (Institut du Commerce Extérieur), décidait de consulter la plupart des entreprises afin de déterminer le choix de la prochaine Expotecnia. La décision fut quasi unanime: le Maroc. M. Euba. Directeur de l'lCEX: "L'image de l'économie marocaine a connu ces dernière années une amélioration sensible aux yeux des hommes d'affaires espagnols. L'économie selibéralise et se modernise. Les conditions fiscales sont très avantageuses pour les investisseurs étrangers. Nos entreprises font preuve de beaucoup plus de flexibilité. Face à la concurrence du Sud-Est asiatique, l'industrie espagnole a opté pour la spécialisation et la personnalisation de la machine-outil afin de répondre au mieux à la demande des clients potentiels. En définitive, nos économies son complémentaires".

    Premier de l'Europe

    Sans aucun doute, l'économie marocaine se porte mieux. Si cette tendance se confirme, le déficit de la balance commerciale tendra à se résorber progressivement. La proximité géographique et le faible coût de la main-d'oeuvre la situent en position privilégiée.

    Par ailleurs, elle a opéré une remarquable diversification. Une lois accomplie la réforme bancaire et financière, la zone de libre échange avec la Communauté Européenne augmentera non seulement les exportations mais aussi les investissements en provenance de l'étranger. André Azoulay, conseiller économique de Sa Majesté le Roi Hassan II: "Le Maroc constitue avant tout une nation agricole. EN cas d'accord avec la CEE, nous pourrions devenir le véritable grenier d'Europe".

    Certes, le secteur textile continue d'intéresser les entreprises espagnoles, mais la forte crise actuelle les empêche généralement de se lancer à la "conquête"de nouveaux marchés.

    En réalité trois secteurs seront omniprésents à Expotecnia.

    Le secteur des travaux publics, mines et bâtiment sera omniprésent à Casablanca, Prés de 34 entreprise du secteur exposeront leurs machines. Incontestablement, la progressive industrialisation et la perspective de grands travaux (notamment le gazoduc algérien ) ne laissent pas indifférentes les sociétés espagnoles.

    Double stratégie

    A telle enseigne, la marque commerciale Lebrero sera doublement représentée, Tout d'abord par la société Comoplesa (Saragosse) et ses divers produits (rouleaux duplex, manuels-répandeuses de bitum-balayeuses pour travaux publics etc...). Jose Luis Lopez. Directeur d'exportation, se montre optimiste: " Dans un premier temps, nous souhaitons consolider la distribution de nos machines. Les contacts avec les distributeurs potentiels ont déjà été établis lors de visites antérieures. Durant Expotecnia, nous choisirons sur place l'entreprise qui nous représentera. Après une étude de marché, nous avons élaboré une double stratégie: d'une part adapter nos prix et nos produits à l'actuelle demande, et d'autre part tenter d'introduire le plus possible des marchandises de seconde main".

    Le secteur "installation clef en main et grands biens d'équipements " tentera également de s'introduire en force. La pèche constitue aussi une ressource naturelle de premier ordre. Cependant, la flotte actuelle se révèle insuffisante. La demande dans ce secteur se montre sans cesse croissante.

    Laudelino Alperi Baragano. Directeur d'exportation de la société asturienne Astilleros Armon (langoustiers de congélation, congélateurs à rampe), nous déclare: "Notre entreprise a déjà vendu une trentaine de bateaux au Maroc. Nous travaillons depuis longtemps ce marché. Nous avons déjà une délégation en Tunisie. Le moment est venu d'en ouvrir une autre au Maroc. L'année prochaine probablement".

    Assurément, cette société se distingue particulièrement par son dynamisme.

    Elle participait déjà aux deux précédente Expotecnia. Elle sera également présente à Expotecnia Buenos Aires en Juillet 1993.

    Versatilité des machines

    Autre secteur auquel on augure un excellent avenir: l'électrotechnique et l'électronique.

    Ana Constanza Manjarres, responsable de stand de l'Aniel ( Association Nationale d'industrie Electronique), fait preuve de confiance: " A notre avis le secteur des télécommunications va probablement s'accroître dans les prochaines années "

    L'Aniel est une association professionnelle sectorielle. Elle exerce ses activités sur tout le territoire espagnol et englobe plus de 120 entreprises. Elle se divise en quatre sous-groupes: électronique grand public, composants électroniques, électronique professionnelle et enfin télécommunication et informatique.

    Par ailleurs, il faut également faire mention du secteur machines pour le bois. Six entreprises participeront à Expotecnia ( Calpe, Cehisa, Intorex, Josep Mari Cubi, Tayme et Tecni Armentia ) :

    Ricardo Lipis, responsable de stand de l'Afemma (Association Espagnole des Fabricants de Machines de Bois), augure un bel avenir dans ce secteur: "Notre association se compose de 86 entreprises et représente 95% des sociétés du secteur. Chaque sous-secteur sera représenté à Casablanca. Nos points forts résident dans la versatilité de nos machines et l'adaptation aux besoins spécifiques des entreprises du Maroc".

    Du côté du Maroc, Expotecnia est attendue avec impatience et une majorité d'hommes d'affaires seront présents.

    Alvaro Rengifo explique: "Notre équipe a parcouru les principales villes industrielles du pays. Nous avons été très bien reçus. L'Espagne pourrait peut-être un jour devenir le premier partenaire du Maroc. Dans une génération ! Pourquoi pas ?".

    D.M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc