×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Privatisation: Caja de Madrid recherche des investisseurs espagnols

    Par L'Economiste | Edition N°:56 Le 03/12/1992 | Partager

    CAJA de Madrid envisage d'ouvrir un bureau de représentation au Maroc*. La demande d'autorisation sera incessamment (courant Décembre ou Janvier 1993) déposée auprès des autorités monétaires, indiquent les responsables résidents du groupe bancaire espagnol. Ces mêmes sources annoncent que des joint-ventures hispano-marocains sont à l'étude au sein de Casa-Madrid Développement (créée en association avec la BCM), notamment dans les secteurs de la pêche, du textile et du tourisme. Par ailleurs, Caja de Madrid est en train de prospecter des investisseurs espagnols intéressés par les entreprises marocaines privatisables. Par ces actions, le groupe bancaire espagnol compte élargir son ouverture sur le Maroc après la prise de participation (3%) dans le capital de la BCM (en 1989) et la création de trois sociétés en association avec cette banque. Dans cette optique, la présence de plusieurs membres de l'état major à Expotecnia 92 est prévue avec pour objectif un rapprochement avec de potentiels partenaires.

    Caja de Madrid est l'une des premières caisses d'épargne espagnoles sur la place financière de Madrid avec 25% des parts de marché ( les caisses d'épargne ont la qualité de banque commerciale en Espagne). Sa situation financière à fin Octobre traduit le maintien de la croissance pendant les dix premiers mois de l'année.

    Les crédits accordés aux clients se chiffrent à 2.030 milliards de Pésètes soit 152,8 milliards de Dirhams. Ils sont en augmentation de 31,9% par rapport à 1990, indique le dernier communiqué financier du groupe. Les dépôts de la clientèle (comptabilisés à fin Octobre) se sont accrus de 19,3% par rapport à la même période de l'année passée. Ils se situent à 2.580 milliards de Pésètes, soit 194,2 milliards de Dirhams.

    Le profit avant impôt est estimé à 33,2 milliards de Pésètes, ou 2,5 milliards de Dirhams, en progression de 11,5% par rapport à la même période de 1991.

    A.D.N.

    * Cf L'Economiste n° 51 du 29 Octobre 1992

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc