×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

La Marocaine-Vie: L'activité boostée par la bancassurance

Par L'Economiste | Edition N°:1517 Le 13/05/2003 | Partager

. Le chiffre d'affaires explose. Mais le résultat net est toujours déficitaireLes effets de l'adossement de La Marocaine-Vie à la Société Générale commencent à se faire sentir. «Le chiffre d'affaires de la compagnie d'assurances a presque doublé à fin 2002, évoluant de 219 millions de DH en 2001 à 559 millions, dopé par la bancassurance«, a indiqué le management de la compagnie d'assurances lors de la présentation des résultats 2002 hier. Les primes émises à fin décembre 2002 ont atteint 475 millions de DH alors que les produits de placement n'ont pas dépassé 83 millions de DH. Cette hausse est essentiellement attribuée à l'activité de bancassurance. Le résultat net de la compagnie s'améliore par rapport à 2001 mais reste toujours dans le rouge. Il passe d'une perte de 119,6 millions de DH à 53 millions en 2002. Deux ans après la prise de contrôle de La Marocaine-Vie par le Groupe Société Générale, à travers Sogecap, le management a entrepris une restructuration importante des actifs gérés. Ce qui a permis le redressement des produits financiers encaissés et le redressement du résultat brut d'exploitation. Celui-ci est passé de -84,2 millions de DH en 2001 à -20,9 millions à fin 2002. Autre fait important qui a marqué l'exercice précédent, le renforcement des règles prudentielles induisant la constitution d'une importante provision pour aléa financier. Pour 2003, la compagnie d'assurances est revenue au mode de gouvernance de SA à conseil d'administration. Celui-ci a été entériné par l'AGE du 27 février prochain. Le management avait pris conscience que la formule du directoire n'était plus efficiente et n'était plus adaptée à la situation spécifique de La Marocaine-Vie. «Des décisions devaient être prises rapidement et le directoire n'avait pas suffisamment de pouvoir ou de liberté de manoeuvre pour agir aussi vite«, est-il souligné auprès de la compagnie (www.leconomiste.com). Il a donc été décidé de revenir à une structure plus directe avec un président du conseil d'administration qui représente effectivement les actionnaires et qui exercerait ses fonctions de président-directeur général plus rationnellement.Rappelons que la société a procédé récemment à une augmentation de capital de l'ordre de 150 millions de DH, ce qui permettra de redresser la situation financière de la compagnie. Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc