×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Internat d'El Aounate: La délégation du MEN d'El Jadida réagit

Par L'Economiste | Edition N°:1634 Le 30/10/2003 | Partager

Suite à notre article intitulé “le calvaire d'un internat en panne d'électricité” paru dans notre édition du 22 octobre 2003, nous publions la mise au point de la délégation du ministère de l'Education nationale d'El Jadida (MENJ). “Le collège d'El Aounate a été créé en 1983 et son internat en 1984. Aucune anomalie n'a été enregistrée quant à son fonctionnement, si ce n'est la constatation au courant du mois d'octobre d'une implosion d'un transformateur électrique de basse tension dans les locaux de l'internat. La réparation a été de courte durée grâce à la mobilisation de toutes les administrations et services concernés. (…)Les données de l'article tentent à amplifier l'événement en affirmant que les travaux ont duré 15 jours alors que cet incident technique isolé n'en a demandé que peu. L'auteur de l'article a fixé le coût de la réparation à 200.000 DH alors que le montant ne dépasse pas 35.743,00 DH. (…)La capacité normale de l'internat est de 240 pensionnaires, alors qu'elle reçoit 317. Alors où est le mal, si ce n'est de mettre les 76 de plus en dehors de l'internat. L'auteur de l'article nomme 12 cas d'hystérie et pêle-mêle ajoute qu'un pensionnaire a fait l'objet d'une morsure de scorpion. De même qu'il a élevé au rang d'une marche, le fait que 7 élèves sont allés avertir la caïdat et l'informer de l'événement. Ces événements normaux sont exagérés afin de répandre la panique et la terreur aussi bien chez les élèves que chez leurs parents”. ❏NDLRL'auteur de l'article n'a fait que tirer la sonnette d'alarme quant au cauchemar que vivaient les pensionnaires de l'internat d'Arbaa El Aounate. L'établissement a été privé de courant électrique depuis le 13 octobre, jour où le transformateur est tombé en panne. Ce n'est que le lendemain de la publication de l'article (10 jours après la panne) que les administrations concernées ont introduit un câble électrique à l'internat. Les témoignages des pensionnaires étaient plus que choquants quant aux conditions de vie dans l'internat. L'auteur de l'article n'a retenu que quelques exemples racontés et confirmés par les concernés eux-mêmes (comme c'est le cas des hystéries et de la piqûre de scorpion). Sans parler de l'utilisation des bougies et bouteilles de gaz avec les risques d'incendie évidents. Il est clair qu'il n'y a pas de mal à recevoir des pensionnaires au-delà de la capacité de l'internat, mais encore faut-il adapter les structures d'accueil pour ce nombre supplémentaire. A défaut, la surcharge devient source de problème.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc