×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

BMCI: Croissance positive mais modérée

Par L'Economiste | Edition N°:1634 Le 30/10/2003 | Partager

. Le PNB en hausse de 6,4%. Le taux de couverture est porté à 81,4% Le rythme de croisière semble enfin être atteint par la BMCI tel qu'en atteste ses résultats semestriels. “La banque connaît un parcours spectaculaire depuis l'entrée dans le capital de BNP-Paribas, une dynamique commerciale forte qui favorise la compétition sectorielle et qui a contribué au changement des pratiques commerciales sur le marché”, soulignent les analystes de BMCE Capital. Les dépôts de la clientèle enregistrent une quasi-stagnation pour atteindre 20,8 milliards de DH. Cette évolution traduit au fait, un remodelage favorable de la structure des ressources, puisque les comptes à vue créditeurs se sont appréciés de 10,6% à 9,2 milliards de DH. Et ceci, au détriment des dépôts à terme qui ont reculé de 12,78% à 7,6 milliards de DH. Les crédits sur la clientèle affichent une hausse de 6,5% à 16,7 milliards de DH. Cette hausse a porté aussi bien sur les crédits à la consommation (+27,8%) que sur les crédits immobiliers (+20,2%). En revanche, les crédits à l'équipement régressent de 36% à seulement 2,7 milliards de DH. Principal indicateur de l'activité du secteur, le PNB a progressé de 6,4% pour s'établir à 706,4 millions de DH au 30 juin 2003. “Cette performance s'explique principalement par la progression de 11,4% de la marge d'intérêt liée à l'amélioration de la structure des dépôts”, indiquent les responsables de la banque. Sur la même période, les frais de gestion ont marqué une hausse modérée de 2,8% à 357,9 millions de DH. Ce qui induit une amélioration du coefficient d'exploitation de 1,75 à 50,7%. Le résultat brut d'exploitation, quant à lui, a progressé de 10,3% pour s'élever à 353,2 millions de DH à fin juin 2003. Par ailleurs, les dotations nettes aux provisions pour engagements ont atteint 84,5 millions de DH contre 61,9 millions un an auparavant. “Ceci illustre les efforts fournis par la banque pour se situer aux standards internationaux de la profession en matière de couverture des risques”, est-il souligné du côté de la BMCI. Côté perspectives, la filiale de BNP Paribas est bien partie pour grignoter encore plus de parts de marché. “Restructuration, croissance organique, croissance externe… les chantiers sont multiples au cours des huit dernières années pour la banque”, indiquent les analystes de BMCE Capital. La BMCI peut aussi se targuer d'avoir une part de marché étendue sur plusieurs segments d'activité, un réseau de distribution important et une organisation efficiente et un portefeuille assaini comme le démontre un taux de couverture de plus de 80% à fin juin 2003. Cette expansion est, selon les analystes, le fruit d'une stratégie de “choc”, caractérisée sur le plan commercial par une offensive sur les marchés porteurs des PME-PMI et des particuliers, mais aussi par une forte dynamique sur le segment des grandes entreprises. “Cette même stratégie devrait permettre à la banque de préserver ses positions commerciales et d'assurer un rythme de croissance positif mais modéré”, indiquent pour leur part les experts de BMCE Capital.Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc