×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Guerre des câbles entre l'ONE et la Radeef

Par L'Economiste | Edition N°:1634 Le 30/10/2003 | Partager

. L'ONE accuse la régie d'avoir placé “illégalement” des câbles sur ses postes électriques. Pour la Radeef, ce n'était que pour raccorder au réseau ces installations qui ne desservaient aucun client . La wilaya a tenté de faire un arbitrage, mais sans résultatDepuis samedi, la tension monte entre les responsables de l'ONE et de la Radeef. C'est l'installation de câblage électrique au chantier de la zone industrielle Aïn Chkef, dont le budget global s'élève à 46 millions de DH, qui est à l'origine du conflit. En effet, l'ONE avait signé, en 2001, un protocole d'accord avec la SNEC pour doter la zone du réseau électrique. “Il est hors de question que la Radeef vienne ici pour assurer des travaux à notre place”, indique Ahmed Zibaoui, directeur régional de l'ONE. Et d'ajouter que le chantier en question se trouve à cheval entre l'urbain et le rural. C'est l'ex-préfecture de Zouagha Moulay Yacoub qui avait délivré l'autorisation du lotissement. L'équipe de l'ONE est sur ce dossier depuis plus de 2 ans. Elle avait déjà installé des postes électriques économiques qui ne peuvent recevoir que des câbles aériens. La Radeef a, pour sa part, entamé récemment d'autres travaux d'installation d'un réseau de câbles souterrains. C'était pendant “la nuit” et les travaux se sont accentués le week-end dernier. Sur place, un gardien de l'ONE avait remarqué que des agents de la Radeef tentaient de forcer les serrures des portes des postes électriques. Le gardien a informé ses supérieurs qui sont arrivés sur les lieux quelques minutes plus tard. “C'est un acte irresponsable de voir la régie détruire nos installations. De quel droit, la Radeef peut se permettre d'endommager les chaussées, de forcer les serrures et d'installer des câbles sur nos postes électriques? Le projet est déjà achevé par l'ONE et n'attend que la mise sous tension”, regrette Zibaoui. Pour lui, les nouveaux câbles sont très puissants et nécessitent un mode de pose spécifique. Réglementé par des arrêtés techniques, ce mode n'a pas été respecté. Par ailleurs, ceci peut causer d'énormes dégâts. “Les raccordements de la Radeef peuvent, carrément, entraîner la mort d'un ouvrier creusant à cet endroit en ignorant l'existence de câblage souterrain”, déplore Zibaoui. De leur côté, les responsables de la Radeef affirment que la zone industrielle d'Aïn Chkef est une propriété de la commune de Zouagha. De ce fait, ils considèrent que leurs travaux sur ce chantier sont “purement” légaux. “Nous ne sommes pas intervenus dans un réseau déjà exploité. Il y a un équipement sur le terrain qui ne dessert aucun client, on a travaillé jour et nuit pour accomplir notre mission et raccorder ce réseau”, note Youssef Lklalech, directeur adjoint de la Radeef. Concernant les serrures forcées, la Radeef affirme qu'elle a enlevé des serrures provisoires pour les remplacer par des serrures définitives. En tout cas, à vue d'œil, sur les postes d'électricité, L'Economiste a relevé qu'il y a deux cadenas différents, un appartenant à l'ONE et l'autre à la Radeef. Reste à signaler que les responsables de l'ONE, la Radeef et la SNEC ont été reçus lundi après-midi par le secrétaire général de la wilaya pour mettre fin à ce conflit. Lequel risque cependant de s'enliser puisque la réunion n'a abouti à aucun résultat. Zibaoui ne compte pas jeter l'éponge…

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc