×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    IBM France envisage le rachat d'Axone

    Par L'Economiste | Edition N°:57 Le 10/12/1992 | Partager

    IBM France, filiale de Big Blue, voudrait racheter Axone, société de services informatiques.

    Le capital de celle-ci est actuellement réparti entre lBM (49,9%), Sema-group (25%), Paribas (21,8%) et le crédit du Nord (3,3%).

    Un désengagement total de Paribas et partiel de Semagroup sont envisagés sans qu'il n'y ait d'accord à ce sujet. Son officialisation nécessite l'information des partenaires sociaux, des autorités publiques et boursières.

    L'Intérêt d'IBM France est justifié par la volonté d'améliorer ses services informatiques et de bénéficier du marché stratégique des "facilities management" représentant actuellement 1,8% des facturations des services informatiques.

    Par ailleurs, le "facilities management" est une forme de sous-traitance de services informatiques dont le marché témoigne de grandes opportunités de développement. C'est pour cela que le "géant informatique américain" a créé une filiale spécialisée dans cette activité aux Etats-Unis et en Angleterre.

    IBM France essaie de suivre le modèle de "ses homologues britanniques et néerlandais où existent des entités IBM spécialisées dans le facilities management", précise Philipe. Le Coeur dans une déclaration à la presse française.

    Le Cabinet Input prévoit le gonflement du volume d'affaires du facilities management à 5,9 milliards de Francs en 1996 contre 2,2 milliards en 91 pour le marché français et à 18,7 milliards de Francs contre 7,4 milliards pour l'ensemble de l'Europe pour le même intervalle de temps.

    Et pour en venir à Axone, elle réalise dans le facilities management l'essentiel de son chiffre d'affaires. Celui-ci s'est élevé à 323 millions de Francs avec un bénéfice de 5,5 millions au titre de 1991.

    Toutefois, la société de services informatiques et d'ingénierie européenne, qui réalise 81% de son CA des "facilities management" cède sa division française Semagroup.

    Ceci peut être justifié par la récession qu'elle a connue actuellement ou encore par le développement relatif de Semagroup britannique par rapport à Axone, dans ce sens où celle-ci ne lui procure que 14% de ses revenus.

    La récente alliance de la S.S.I.I. avec France Telecom, qui dispose d'un savoir-faire dans ce domaine peut également expliquer cette attitude.

    IBM dispose actuellement de 250 participations dans des S.S.I.I. dont 60 en France et dans un chiffre d'affaires de 14,8 milliards dont 1 en France. Il est devenu ainsi le premier groupe de services informatiques en Europe et accentue davantage ses alliances avec les sociétés de service.

    Cette attitude pourrait s'inscrire selon les professionnels dans "une stratégie de découpage en unités autonomes. Big Blue a filialisé "le service" en Allemagne, l'activité "facilities management" aux USA, en Grande Bretagne et aux Pays-Bas". Ils envisagent la naissance d'une entité mondiale autonome dans les services identiques à IBM Consulting.

    F.K.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc