×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Exportations vers la Russie
La campagne de communication démarre le 15 février

Par L'Economiste | Edition N°:2209 Le 08/02/2006 | Partager

. Marchés ciblés: Agrumes et primeurs. Une enveloppe de 24 millions de DHLe Maroc veut se repositionner sur le marché russe. Une campagne de communication, initiée par le Centre marocain de promotion des exportations (CMPE) et les professionnels des produits agricoles frais, démarrera le 15 février. Objectif: promouvoir le label Maroc, notamment pour les agrumes et primeurs.Programmée sur une période de trois ans (2006-2007-2008), cette campagne vise, en fait, à contrecarrer la concurrence étrangère de plus en plus rude sur ce marché, note-t-on auprès du CMPE. D’où la nécessité de mettre en évidence les critères de différenciation des produits marocains par rapport aux autres origines. Mustapha Mechahouri, ministre du Commerce extérieur, indique qu’il existe une concurrence déloyale risquant de nuire à l’image des produits marocains. Selon le ministre, d’autres exportateurs utilisent des logos semblables à ceux du Maroc. Chose qui induit le consommateur en erreur. Un effort sur les prix est également fort recommandé, la concurrence, notamment la Turquie et l’Egypte, exportant à des prix très compétitifs. «Nous risquons de perdre notre position sur ce marché si nous n’agissons pas immédiatement», a lancé Mechahouri lors du point de presse organisé hier, 7 février, à Casablanca. De plus, la diversification des exportations et des marchés est primordiale. «Il ne faut pas se confiner à l’Europe centrale», souligne le ministre. D’autres niches et clients sont à conquérir. A titre d’exemple, Mechahouri cite l’Amérique centrale d’où il vient de rentrer après une visite avec le Premier ministre. «C’est un marché très preneur», indique-t-il. Réalisée par l’agence française Navaloo Global Communication (NGC), en partenariat avec la société russe AKG, la campagne nécessitera 24 millions de DH (www.leconomiste.com). Elle est financée par le CMPE à hauteur de 50%. L’Aspam (Association des producteurs d’agrumes), l’Apefel (Professionnels des fruits et légumes) et l’Aspem (Producteurs de maraîchage et primeurs) contribueront avec 25%. Les groupes privés Fresh Fruit et Maroc Fruit Board prennent en charge le reste. Selon des statistiques du Trade Map, le Maroc est le troisième fournisseur d’oranges pour la Russie avec 20% du marché. Ce dernier est estimé à 400.000 tonnes avec 155 millions de dollars US (1,55 milliard de DH). Pour les mandarines, clémentines et wilkings, les exportations marocaines vers la Russie arrivent en tête avec 40% d’un marché estimé à 244.000 tonnes. Pour ce qui est de la tomate, la Russie importe autour de 291.400 tonnes pour une valeur de 139,5 millions de dollars US (l’équivalent de 1,4 milliard de DH). Le Maroc occupe la 6e place avec 6% de parts de marché. Le Royaume exporte également à destination de ce pays des pommes de terre, concombres, piments et raisins. Mais les proportions sont dérisoires par rapport aux autres fournisseurs.Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc