×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Entraide nationale250.000 bénéficiaires en 2007

    Par L'Economiste | Edition N°:2768 Le 02/05/2008 | Partager

    . Scolarisation et formation parmi les priorités. Un budget annuel de 300 millions de DHL’Entraide nationale (EN) continue de jouer un rôle déterminant en matière de développement social. Mais avec des approches et des outils novatriceurs qui répondent aux défis actuels. Cette volonté a été affirmée par les responsables de l’EN lors des travaux de la 5e rencontre nationale des cadres, qui s’est tenue à Rabat le 29 avril. Mohammed Talbi, directeur de l’Institution a dressé, à cette occasion, le bilan de son organisme pour la période 2002-2007. Tous les indicateurs sont au vert. Ainsi, en 2007, 250.000 personnes, contre 85.000 en 2000, ont bénéficié des services de l’Entraide. Une performance qui s’explique par l’amélioration des prestations de l’organisme social. A fin 2007, on compte 2.000 établissements contre 1.000 centres en 2002, soit une progression de plus de 100%. Les bénéficiaires sont essentiellement les enfants et les jeunes des quartiers défavorisés et du monde rural. Les actions répondent ainsi à un besoin pressant en matière de scolarisation et de formation. Sur ce point, Talbi rappelle que le secteur préscolaire affiche un déficit de 40%, selon les statistiques officielles. C’est pourquoi une grande partie des centres de l’Entraide sont dédiés à cette mission. Ainsi selon les données de 2007, sur un total de 2.272 centres, 1.410 établissements ont été réservés à la formation et 445 centres pour le préscolaire. Pour mener cette mission, l’Entraide implique son réseau d’associations dont le nombre avoisine les 2.000, sans oublier les partenariats initiés dans le cadre de l’INDH et avec des organismes étrangers. Sur le volet financier, on doit retenir que le budget accordé à l’EN s’élève à 300 millions de DH, dont 230 millions octroyés par l’Etat. Par ailleurs, des efforts ont été menés pour améliorer les conditions de travail des employés de l’Entraide. A noter aussi que 3.300 agents intérimaires devraient être régularisés progressivement sur trois ans. Une opération de départ volontaire est à l’étude pour accélérer le processus.


    Cadre juridique

    L’adoption en fin 2006 de la loi 14-05 relative aux établissements de la protection sociale a créé une dynamique au niveau du secteur et comblé un vide juridique. Rappelons que les dispositions de ce texte fixent les méthodes d’organisation et de fonctionnement de ces centres destinés à accueillir les personnes en situation précaire. Pour la mise en application de cette loi, une série d’actions ont été menées par l’Entraide nationale pour assurer la mise à niveau d’une partie des associations chargées de la gestion des ces établissements. Pour ce faire des études de terrain ont été effectuées pour connaître l’état des lieux et définir les besoins en matériel et en ressources humaines. Enfin, les opérations de diagnostic menées en 2005 et 2006 ont touché près de 500 centres.Nour Eddine El Aïssi

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc