×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Meknès/AgricultureLa recherche de plus en plus maîtrisée

    Par L'Economiste | Edition N°:2768 Le 02/05/2008 | Partager

    . Arboriculture, protection de l’environnement, systèmes de production… en priorité. L’Inra et le Centre régional d’agronomie multiplient les performancesLE Centre régional de la recherche agronomique (CRRA) de Meknès a récemment présenté son bilan de recherche au titre de l’année 2006/07 devant les membres du Conseil régional consultatif d’orientation de la recherche. De fait, les principaux résultats présentés se réfèrent à quatre principaux axes de recherche. Le premier axe concerne la gestion intégrée de l’arboriculture au titre de laquelle deux porte-greffes d’amandier, tolérants à la sécheresse, et deux variétés d’abricotier, complémentaires à la variété de base Canino, qui se prêtent au séchage, ont été proposées à l’inscription au catalogue officiel. «Les collections vivantes, plateforme de base à l’amélioration génétique, ont été enrichies par 135 génotypes, dont 53 d’oliviers, 21 d’amandiers et 61 de caroubiers, sélectionnés au sein du patrimoine génétique local», explique Noureddine Bahri, professeur à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA-Meknès). Et d’ajouter que l’Institut s’est déjà distingué par la création de la première variété de colza, baptisée «Narjisse» qui présente une teneur élevée en huile (50%) complètement indemne d’acide érucique. «Ce résultat couronne les travaux de longue haleine entrepris au titre du deuxième axe de recherche intitulé «Intensification durable des grandes cultures». C’est dans ce cadre aussi que deux variétés de blé dur, résistantes à la cécidomyie et à la rouille brune et tolérantes à la sécheresse, ont été proposées pour inscription au catalogue officiel. Des variétés de pommes de terre résistantes aux pourritures dues à l’erwinia et à la gale commune ont été identifiées. S’agissant du troisième axe de recherche «Conservation des ressources naturelles, protection de l’environnement et biodiversité», les principaux résultats enregistrés concernent l’indentification de la qualité physico-chimique et minéralogique des sols du Saïss et la fertilisation azotée du blé tendre sous semis direct. Le quatrième point a concerné l’amélioration et la diversification des systèmes de production en zone de montagne du Moyen-Atlas. Selon ses initiateurs, cette recherche a permis la caractérisation du potentiel en plantes aromatiques et médicinales et l’identification d’opportunités de valorisation participative. La multiplication des boutures herbacées du romarin a été maîtrisée. En outre, les études socio-économiques et institutionnelles investies ont abouti à la caractérisation des organisations locales d’appui au développement ainsi que des modes de gestion commune de l’eau d’irrigation. Le fonctionnement du marché des fruits dans la région de Meknès-Tafilalt et les stratégies d’existence des jeunes ruraux en zones défavorisées de montagne ont constitué deux importants sujets d’étude. Pour Bahri, le CRRA-Meknès a initié plusieurs travaux pilotes de transfert de technologie au profit de la profession. Lesquels ont porté sur de nouveaux paquets technologiques performants. «Ce centre s’implique aussi dans les projets de développement agricole mis en œuvre dans sa zone d’action à travers l’installation d’essais de démonstration et l’animation de journées d’information et de sensibilisation».Par ailleurs, le Conseil entend renforcer les partenariats régionaux de la recherche agronomique à travers deux principales conventions dont la première avec le Conseil régional de Meknès-Tafilalet et la deuxième avec la Direction régionale des eaux et forêts (DREF). En vue de promouvoir la diffusion de résultats et acquis de recherche, cette instance compte appuyer l’Inra en matière d’organisation de journées d’études au sujet de thématiques porteuses pour l’agriculture régionale. L’Institut compte enfin consolider ses travaux de recherche relatifs à la carte de vocation des terres et à la valorisation des produits agricoles.


    Carte de visite

    RAPPELONS que le Conseil régional consultatif d’orientation de la recherche, institué en 2005 pour promouvoir la régionalisation de la recherche agronomique, est présidé par le Conseil de la région Meknès-Tafilalet. Y siègent des représentants des principaux acteurs agricoles, dont notamment les directions provinciales de la zone d’action de l’INRA Meknès, la DREF et les associations professionnelles concernées. Ces partenaires ont organisé plusieurs manifestations scientifiques et techniques de portée nationale. Figurent parmi ces rencontres la Journée Olivier (Meknès, décembre 2006), le séminaire sur la lutte biologique contre les maladies de post-récolte (novembre 2007) et la présentation de l’offre de l’INRA en technologies pour l’investissement et la promotion des PME, en décembre dernier, à Fès.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc