×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Enseignement privé
Henri Matisse: L’Osui met les points sur les «i»

Par L'Economiste | Edition N°:2316 Le 11/07/2006 | Partager

. “Faute d’autorisation”, le groupe scolaire n’ouvrira qu’en 2007. L’Osui dément l’appartenance de l’établissement à son réseau Programmée pour la rentrée scolaire, l’ouverture du groupe scolaire d’enseignement français “Henri Matisse” n’aura finalement pas lieu. A en croire sa direction, l’ouverture a été reportée à 2007 “en raison d’obstacles administratifs imprévus posés par les autorités éducatives de tutelle”. Et d’ajouter, “nous ne pouvons ouvrir cette école tant que les autorisations ne nous ont pas été délivrées”. L’annonce de l’ouverture avait suscité de l’enthousiasme auprès des parents ravis de pouvoir inscrire leurs chérubins dans une “école de la mission”. Le contact téléphonique renvoyant à l’école Massignon et qui a suscité une virulente réaction de l’Office scolaire et universitaire international (Osui) avait été pris d’assaut. Au-delà des autorisations administratives, le groupe scolaire Henri Matisse s’est trouvé au centre d’une polémique sur sa prétendue accréditation par l’Osui, agrément dont il se prévalait dans sa communication aux parents d’élèves. Il s’est avéré finalement qu’il n’a jamais été question d’une quelconque accréditation au réseau d’établissements scolaires français. Depuis Paris, la direction générale de l’Osui a formellement démenti une quelconque appartenance de “Henri Matisse” à son réseau d’établissements au Maroc. Pourtant, le groupe scolaire a annoncé en grande pompe qu’il faisait partie du “prestigieux” Osui. “L’annonce du groupe scolaire est totalement fausse et infondée. Cet établissement scolaire ne fait pas partie de notre réseau”, précise Jean-Pierre Villain, directeur général de l’Osui. Aucune procédure n’a été entamée dans ce sens, ajoute-t-il. La seule chose de vrai dans cette histoire est la demande de la direction d’Henri Matisse à l’Osui afin que ce dernier lui apporte une assistance pédagogique dans le cadre d’un établissement scolaire privé de droit marocain et non français. “Il ne s’agissait à aucun moment d’un accord destiné à afficher notre logo à côté de leur enseigne”, insiste le directeur général de l’Osui. La direction du groupe Henri Matisse s’en tire à bon compte puisque l’Osui ne prévoit pas une action en justice contre “la fausse annonce. “Nous n’irons pas jusqu’à porter l’affaire devant le tribunal même si l’annonce du groupe scolaire nous a été préjudiciable”, ajoute Villain.


Véracité

A peine la communication sur l’ouverture du groupe scolaire Henri Matisse commencée, le numéro de téléphone du groupe avait été pris d’assaut par les parents d’élèves. Cet engouement a suscité la curiosité de quelques-uns d’entre eux qui n’ont pas hésité à vérifier les informations contenues dans la communication du groupe scolaire. Et surtout celle concernant l’appartenance au réseau des établissements d’enseignement français. Dès qu’elle a pris connaissance de la communication du groupe scolaire, la direction générale de l’Osui s’est empressée de démentir les informations concernant l’appartenance de cet établissement à l’Osui. Une réplique relayée par les services de l’ambassade de France au Maroc, les associations des parents d’élèves et la direction de l’établissement Louis Massignon à Casablanca.Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc