×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Oujda: Grand-messe des militantes de la cause féminine

Par L'Economiste | Edition N°:2316 Le 11/07/2006 | Partager

. Un atelier international organisé les 4 et 5 juillet . Objectif: Renforcer les capacités des femmes dans la gouvernance et le développement localTRÈS enthousiastes, quelque 200 personnes à majorité féminine se sont rencontrées à Oujda les 4 et 5 juillet pour débattre de la problématique de la femme marocaine et les perspectives d’avenir dans un monde en pleine mutation.C’était à l’occasion d’un atelier international organisé sous le thème «Renforcement des capacités des femmes dans la gouvernance et le développement local» par la Direction générale des collectivités locales, le Conseil de la région de l’Oriental, le Groupe de travail régional de la wilaya d’Oujda-Angad dans le cadre du programme ART/Gold Maroc. Cette manifestation, inscrite dans le cadre de l’initiative ART/femme, vise, à travers plusieurs exposés et débats, la conception d’actions d’empowerment des femmes afin de réaliser les objectifs du millénaire pour le développement.Des représentantes de la coopération décentralisée italienne, espagnole et française ainsi que des représentantes de la société civile marocaine ont pris part aux travaux de cet atelier. Lequel s’assigne comme objectif essentiel le renforcement des capacités des femmes en vue de les hisser au diapason d’acteurs effectifs de gouvernance démocratique et développement local.Le programme de cette manifestation comporte plusieurs communications orales présentées par des militantes de la condition féminine. Les intervenantes ont diagnostiqué la condition de la femme marocaine et les acquis en matière de droits. Pour toutes ces femmes, l’objectif est l’égalité et coresponsabilité à tous les niveaux des prises de décisions. Les débats ont été notamment menés par Myriam Zniber, conseiller au programme Pnud Maroc, Bianca Pomeranzi, responsable de ART/femme, Latifa Jbabdi, présidente de l’Union de l’action féminine, et Rachida Tahri de l’Association démocratique des femmes du Maroc. D’autres représentantes d’associations ont rendu compte de leurs activités en guise d’échange d’expérience. En somme, cet atelier international sur le renforcement des capacités des femmes dans la gouvernance et le développement local répond à une urgence celle de réhabilitation de la femme marocaine. Afin qu’elle soit non seulement bénéficiaire mais aussi actrice réelle du développement convoité. Car les déficits subsistent. Si les acquis sont remarquables, les Marocaines sont encore lésées et surtout la femme rurale qui n’a acquis en moyenne qu’un développement humain équivalent à celui des pays les moins avancés, comme cela a été souligné dans le rapport du Pnud en 2003.


Réseaux de partenariat

L’ATELIER international organisé à Oujda les 4 et 5 juillet s’est articulé autour de quatre axes principaux: 1/ Relation entre renforcement des capacités des femmes et développement humain au Maroc.2/ Egalité des droits et genre des politiques nationales au Maroc.3/ Réseaux de partenariat et participation des femmes au développement. Le dernier volet a été consacré aux propositions opérationnelles pour promouvoir l’empowerment dans le cadre du programme ART/Gold Maroc. Ce qui marquera le passage de la phase analyse -réflexion au stade proposition- action (pratique).De notre correspondant, Mohamed ZERHOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc