×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & carrière
La fonction publique, emploi idéal pour les jeunes Français

Par L'Economiste | Edition N°:1779 Le 31/05/2004 | Partager

. La tendance s’est accentuée par rapport à 2003. Avec la crise, l’entreprise paraît moins sûre. L’ambiance au travail plus importante que le salaireLa fonction publique plaît toujours aux jeunes Français. C’est ce que révèle l’enquête annuelle IPSOS réalisée pour la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) et rendue publique la semaine dernière. L’enquête a été réalisée du 2 au 17 mai 2004 auprès de 606 jeunes âgés de 15 ans à 25 ans, issus d’un échantillon national représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Lorsqu’on leur demande où ils souhaiteraient travailler «dans l’idéal», 34% des jeunes répondent en effet «la fonction publique», contre 28% l’an dernier. Un peu moins du tiers (31%)voudrait intégrer une PME (36% en 2003) et 20% une entreprise multinationale ayant des implantations dans plusieurs pays. Seuls 11% aimeraient travailler dans de grandes entreprises de plus de 250 salariés. Interrogés sur l’endroit où ils travailleront «le plus probablement», les jeunes placent en première position la PME (33%), ensuite la fonction publique (31%) puis la grande entreprise (17%) et enfin la multinationale (12%). A noter que pour un peu moins des deux tiers (72 %) l’idéal d’une vie professionnelle est de créer une entreprise. Côté secteurs d’activité, 78% des jeunes accepteraient, s’ils en avaient l’opportunité, un poste dans la fonction publique, qui reste en tête d’une année sur l’autre. Viennent ensuite la communication (74 %) et l’informatique (67%). En queue de liste arrivent l’hôtellerie-restauration (50%), l’industrie automobile (48%) et le bâtiment (32%). L’enquête révèle en outre que la majorité de l’échantillon place l’ambiance au travail avant le salaire. 63% considèrent en effet qu’une entreprise «attirante» apporte d’abord une bonne ambiance de travail, loin devant une rémunération attractive (44%), des responsabilités rapides (19%) ou du temps libre (18%). De même, un patron «attirant» doit, pour 63% des personnes interrogées, être accessible et ouvert à chacun, et pour 62% savoir «motiver ses salariés». Commentant devant la presse ces résultats, le président de la CGPME, Jean-François Roubaud, a estimé que la France «a besoin d’un million d’entreprises de plus», et reconnu que «la fonction publique, dans un contexte économique difficile, est certainement perçue comme plus protectrice» que l’entreprise. (avec AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc