×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi & Carrière
Deux heures gagnées sur les visites d’avions

Par L'Economiste | Edition N°:2261 Le 24/04/2006 | Partager

. Le management mise sur l’amélioration continue. La guerre aux coûts cachés en passe de réussirLe Centre industriel aéronautique de Royal Air Maroc s’est lancé dans le Lean Six Sigma depuis janvier 2006. Il est accompagné, dans cette démarche, par Boeing. Son directeur, Mohamed Bellatig, dresse un premier bilan des résultats constatés. Pour lui, ce n’est que le début.. L’Economiste: Royal Air Maroc a entamé une démarche Lean Six Sigma. Qu’est-ce qui a motivé votre choix? - Mohamed Bellatig: Face à la concurrence à l’ouverture du ciel «Open sky», Royal Air Maroc a besoin plus que jamais d’améliorer ses capacités et ses produits aussi bien au niveau qualité que du prix. Etant un centre de coût important, la maintenance doit également continuer à améliorer son efficacité et réduire ses coûts. Dans ce cadre, et suivant sa stratégie de développement continu, le Centre industriel aéronautique de Royal Air Maroc a choisi d’implanter l’approche «Lean Six Sigma» au sein de ses ateliers et de ses hangars de maintenance. . Quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés?- Notre objectif est d’intégrer les principes du Lean Six Sigma dans notre mode de fonctionnement. Cette intégration ne va pas se contenter de faire la chasse aux petits gaspillages. Elle doit s’attaquer aux faiblesses de nos processus, génératrices de coûts cachés importants, de cycles opérationnels trop longs et de qualité insuffisante. Il ne s’agit pas seulement de supprimer les stocks et de rechercher la fluidité du processus de production, il faut aussi mettre en œuvre une politique d’amélioration continue, favoriser l’autonomie des individus et des équipes, concentrer les investissements sur les activités à valeur ajoutée.. Quel premier bilan faites-vous après trois mois?- Pour illustrer les progrès réalisés après 3 mois de travail, nous pouvons évoquer les réalisations d’un des groupes qui s’occupe d’améliorer un type de visite d’avion dite A (qui est programmée chaque 500 heures de vol). Cette visite qui se traite généralement en 7 heures (travaux standards) a été réalisée en 5 heures moyennant des améliorations qui ont touché la logistique et l’ordonnancement des tâches sur le chantier. Mais au-delà du gain en temps, l’apport le plus important a été de standardiser le déroulement de ce type de visite, ce qui permet d’avoir une meilleure visibilité sur l’avancement du chantier tout en améliorant le niveau de qualité en diminuant la probabilité d’erreur. Il est à noter que cela n’est qu’un début: il est en effet prévu de continuer l’amélioration des visites A et de s’attaquer dans les mois à venir à des visites plus conséquentes de type C qui durent actuellement de 5 à 7 jours. Propos recueillis par Nadia DREF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc