×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Electrification rurale : Le programme national entre dans sa dernière phase

    Par L'Economiste | Edition N°:45 Le 17/09/1992 | Partager

    Des négociations ont eu lieu au début de l'été, au sein du COSPER(1), sur la définition des responsabilités et des conditions de rétrocession du prêt de la BIRD pour les 5 tranches de la dernière phase du Programme National de l'Electrification Rurale (PNER).

    Cette partie du programme concerne l'électrification de 462 villages répartis dans différentes provinces du Maroc. La réalisation du projet qui s'échelonnera sur 5 ans coûtera environ 1,95 milliard de Dirhams. 153.000 foyers bénéficieront à terme de ce programme qui débutera dans les prochains mois.

    Des enquêtes ont été menées dans les centres ruraux ayant été électrifiés. Dans près de la moitié de ces centres, la disponibilité d'électricité a facilité l'accès à l'irrigation par pompage, et une plus large exploitation des terrains agricoles. Le pourcentage des terres irriguées est supérieur à 75% dans 13% de ces centres. Ils se sont équipés d'infrastructures. L'activité de construction s'est développée ainsi que de nombreuses autres de type artisanal et commercial.

    Banque de données

    De plus, la valeur des terrains a augmenté: 42% des villages ont vu le prix de leurs terrains après électrification se renchérir.

    Au Maroc, l'électrification totale du territoire est programmée pour l'an 2015. En 1980, seulement 4% des foyers ruraux étaient équipés d'énergie électrique. Actuellement le taux de pénétration de l'électricité dans le milieu rural est de 25%.

    En l'an 2000, il devra dépasser les 55%. La prospection dans les villages non électrifiés a permis de mettre en place une banque de données. Des études ont été faites sur la base de disponibilité de ressources énergétiques, des conditions climatiques, géographiques, démographiques...

    Plusieurs types de combustibles, consommés dans les campagnes non électrifiées, ont été répertoriés: pétrole lampant, gaz butane, bougie et autres.

    Option réseau

    Le coût global de la première phase du PNER pour 287 villages électrifiés en 1986 a été évalué à 520 millions de Dirhams. Il a été financé par l'Etat et les collectivités locales à hauteur de 50% pour chacune des parties. La part en devises du coût du projet a été financée par la Banque Mondiale. Elle s'est élevée à 36,3 millions de Dollars U.S. Par ailleurs le PNER I a été riche en renseignements. Ainsi il a permis d'estimer l'investissement moyen par foyer pour l'option réseau à 14.500 Dirhams.

    Le coût de l'électrification par groupe électrogène s'élèverait à 14.000 Dirhams par foyer environ.

    Le coût de l'électrification par énergie solaire a été évalué à 21.000 DH par foyer. Enfin l'investissement global du programme d'électrification au moindre coût a été estimé à 2,76 milliards de Dirhams pour les 723 villages retenus dans l'étude. L'option réseau a été retenue pour 80% des centres, alors que le groupe électrogène et le solaire ne représentaient respectivement que 8% et 12% des villages à équiper.

    La deuxième phase (ou PNER II) est en cours de réalisation pour la période 1990-1996.

    600 villages

    Cette phase vise l'électrification de 600 villages et se déroulera en deux tranches: D-E et F, G, H, I et J. Le projet D-E bénéficiera à environ 41.000 foyers ruraux répartis sur 136 villages soit 245.000 habitants. Il a été financé en partie par la Banque Européenne d'Investissement (B.E.I) pour un montant de 30 millions d'Ecus. La réalisation de ce projet, qui prendra fin cette année, aura coûté environ 660 millions de Dirhams.

    Les dernières tranches, c'est-à-dire les tranches F, G, H, I et J du PNER II concernent l'électrification de 464 villages. Elles feront bénéficier de l'électricité, au terme de leurs réalisations, environ 153.000 foyers ruraux, soit 915.000 habitants.

    La réalisation de ce projet qui débutera dans les deux mois à venir, souligne-t-on auprès du Ministère de l'Energie et des Mines, durera 5 ans. Elle coûtera environ 1.950 millions de Dirhams. Le financement de ce projet sera assuré en partie et à hauteur de 114 millions de Dollars U.S par la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement.

    Habitat très dispersé

    Le Programme de Pré-électrification Rurale est différent. "Original par son élasticité", d'après les responsables du projet, il a été conçu pour les collectivités rurales isolées. En effet, le monde rural du Maroc se caractérise par l'extrême dispersion de l'habitat. Aussi, est-il difficile de procéder à l'électrification par raccordement au réseau de bon nombre de villages isolés et d'habitat dispersé.

    Face à ce handicap d'ordre géographique, la desserte en électricité par réseau, nécessitant de gros investissement a été écartée en faveur de solutions moins onéreuses. L'électrification se fait alors "hors réseau".

    Le moyen adopté est déterminé par les particularités de chaque village: groupe électrogène, énergie solaire énergie éolienne et micro-centrale, hydro-électrique. La phase test concerne actuellement 250 villages.

    L'adaptabilité du mode à l'environnement fait l'originalité de ce programme. "Toutefois, l'importance des enjeux de l'électrification pose des problèmes de choix", soulignent les responsables du projet, surtout quand la décision doit prendre en considération des critères conflictuels que l'équilibre de région et la priorité à donner à des zones frontalières.

    Le coût en Dirhams et à 30% de la TVA, la part en devises sur le protocole maroco-français du 22 Décembre 1987.

    Le programme d'accompagnement bénéficie d'un don français d'un montant de 5,5 millions de Francs Français.

    A.L.

    (1) Le Comité de Suivi du Programme d'électrification Rurale (COSPER) regroupe les représentants du Ministère de l'Energie et des Mines, du Ministère de l'Intérieur et de l'Information et de l'ONE.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc